Question :

Dans le but d'améliorer mes compétences et de me spécialiser davantage, j'ai trouvé un programme de maîtrise et un programme de MBA, mais les deux sont en ligne.

J'aimerais avoir votre opinion sur la perception des e-diplômes par les recruteurs et les employeurs ? Sont-ils perçus de la même façon qu'un diplôme obtenu en étant présent en classe ?

Réponse :

Cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Je suis vraiment ambivalent sur la réponse à vous donner et ce essentiellement pour deux raisons. La première, c’est que j’ai moi-même un préjugé défavorable sur les formations en ligne. La seconde, qui apporte une réserve à mon préjugé, c’est que je ne suis pas devin.

En effet, la technologie et la facilité d’utilisation qui l’accompagne aujourd’hui, font en sorte que les mentalités changent. Elles ont évolué en partie en ce qui a trait au travail à distance, aux vidéoconférences et aux rencontres via « Skype ». Je suis donc tenté de croire qu’elles évolueront également relativement aux formations en ligne.

De plus, il faut aussi prendre en compte le fait que ces formations présentent plusieurs avantages non négligeables particulièrement pour les gens qui sont déjà sur le marché du travail. La flexibilité au niveau de l’horaire, autant pour les formations que pour les évaluations, constituent sans aucun doute l’avantage le plus déterminant. On doit définitivement conclure qu’elles seront de plus en plus populaires et par conséquent, de plus en plus considérées par les employeurs.

Ceci étant dit, nous n’en sommes pas encore à ce point. Les formations en ligne sont moins reconnues que les formations conventionnelles, et il en sera ainsi pour encore quelques années.

D’un autre côté, si j’assume que vous avez une formation en droit et que vous pratiquez comme juriste, votre diplôme d’étude supérieur sera un atout mais rarement un prérequis pour l’obtention d’un poste en particulier. Par conséquent, les employeurs comme les recruteurs risquent de porter moins d’attention à l’origine de cette formation qu’à celle de votre faculté de droit.

Ce qui m’amène à conclure que même si elles sont actuellement moins reconnues que les formations traditionnelles, les formations en ligne pourrait s’avérer une option intéressante pour des études supérieures. Elles vous demanderont moins de sacrifices en terme de gestion de l’agenda et elles vous permettront quand même d’ajouter un titre à votre CV.

Reste à savoir si elles représenteront vraiment un ajout à votre rendement au travail mais la réponse à cette question découle beaucoup plus du temps et du sérieux que vous mettrez dans votre formation que de l’origine de celle-ci.

Voilà pour aujourd’hui et je vous souhaite à tous une belle semaine.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.


Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.