Me Claude Beaudoin est directrice générale de l’Association du Barreau canadien], Division du Québec
Me Claude Beaudoin est directrice générale de l’Association du Barreau canadien], Division du Québec
La fin de la période pour compléter les heures de formation continue exigées par le Barreau du Québec approche à grands pas. C’est l’occasion pour Me Claude Beaudoin, directrice générale de l’Association du Barreau canadien, Division du Québec (ABC-Québec), de faire le point sur le rôle de formateur de l’organisation.

Quelle est l’importance de la formation continue pour la profession juridique ?

La législation et la jurisprudence évoluent constamment et les juristes doivent demeurer à la fine pointe afin de servir au mieux leurs clients. La formation continue constitue un bon outil pour le maintien et le développement des compétences professionnelles. Ceci étant, même avant que la formation continue ne soit obligatoire, les membres de la Division du Québec se faisaient un devoir d’assister nos conférences afin d’assurer leur développement professionnel.

Depuis quand l’ABC-Québec offre-t-elle de la formation aux juristes ?

L’Association a toujours placé la formation de ses membres et de l’ensemble des juristes au centre de ses préoccupations. Pionnière dans le domaine, elle répond à leurs besoins en proposant des activités de formation pertinentes selon des modalités pratiques. Elle a d’ailleurs été la première à offrir des conférences spécialisées dans différents domaines de droit, avant que la formation continue ne devienne obligatoire, le 1er avril 2009.

En 2002, c’est en pensant aux juristes en région et pour qui les déplacements peuvent être plus difficiles qu’ont été créées les formations vidéo en ligne. Les membres de l’Association des avocats et avocates de province (AAP) profitent d’ailleurs d’un tarif préférentiel; ils peuvent louer des vidéos à partir de 45 dollars seulement jusqu’au 31 mars prochain. Toutes ces vidéos sont reconnues par le Barreau du Québec et la Chambre des notaires du Québec.

Comment les sujets des formations sont-ils choisis ?

L’organisation est divisée en plus de 25 sections de droit, ce qui permet d’élaborer des programmes pointus qui répondent aux besoins des praticiens. Les présidents des sections sont également impliqués au niveau national de l’Association où ils discutent des tendances et des projets de loi à venir avec leurs confrères de partout au pays. Grâce à ce point de vue pancanadien unique, à leur expérience de la pratique et à leur expertise, les comités des sections de droit conçoivent des formations sur des sujets novateurs qui s’adressent même aux juristes les plus aguerris. Les formations de l’ABC-Québec sont reconnues pour leur qualité et leur pertinence.

Quelle est la formule de conférence de l’ABC-Québec ?

La plupart des activités sont offertes sous forme de déjeuner-causerie, ce qui répond aux contraintes horaire des juristes pressés par le temps. Les conférences en salle leur permettent de réseauter avec des confrères qui évoluent dans le même domaine. Cela donne également lieu à des discussions sur les préoccupations professionnelles.

Y-a-t-il d’autres activités de formation en préparation ?

Deux importants colloques pour l’automne 2015 sont en préparation. Le premier soulignera la carrière de l’ancien juge Louis Lebel, où l’ancien juge de la Cour suprême du Canada sera d’ailleurs présent. Le deuxième, en collaboration avec SOQUIJ, traitera du nouveau Code de procédure civile. Ces événements d’envergure à ne pas manquer marqueront certainement la saison de formation au Québec.