Question :

Bonjour,

Je suis présentement à l'emploi d'une firme comptable d'envergure internationale dans le département de fiscalité. Je voudrais savoir quelles sont les chances pour une jeune avocate fiscaliste de faire le saut dans un cabinet d'avocats lorsqu'elle a fait ses premiers pas dans un bureau comptable ?

Réponse :

Chère lectrice,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
La réponse à votre question variera en fonction de la pratique que vous souhaitez avoir au sein d’un cabinet d’avocats.

Si votre but est éventuellement de faire du litige fiscal, plus vous tarderez à faire le saut, moins vous serez intéressante pour un cabinet d’avocats. Votre expérience dans un bureau de comptables est très pertinente mais cinq années après votre sortie de l’École du Barreau, bien peu de cabinets voudront vous former en litige.

Ce n’est cependant pas impossible dans un petit cabinet spécialisé en litige fiscal si les associés perçoivent chez vous un potentiel au niveau de la plaidoirie mais les parieurs à Vegas ne favoriseront pas ce scénario.

À l’opposé, si vous désirez faire de la planification, pratiquer en droit transactionnel ou encore œuvrer comme fiscaliste généraliste, il n’y a pas urgence en la matière car l’expertise développée sera facilement transférable dans un cabinet d’avocats.

Mais si votre but ultime est de vous joindre à une firme légale, vous avez intérêt à agir en conséquence. Tentez d’orienter votre pratique vers des aspects fiscaux et les dossiers qui impliquent également des cabinets d’avocats. Votre expérience sera plus facilement exportable et, plus important encore, vous élargirez votre réseau de contacts chez les avocats.

Ceci étant dit, peu importe le type de pratique, je vous encourage à faire la transition vers un cabinet d’avocats le plus tôt possible. Si vous vous dirigez en litige, pour les motifs ci-haut énoncés. Si vous visez les autres pratiques, pour des motifs plus mercantiles.

Premièrement, parce que les jeunes (juristes ou comptables) sont habituellement moins bien rémunérés en cabinet comptable que chez les avocats. Et deuxièmement, parce que les juristes deviennent rarement associés dans les cabinets comptables.

Par conséquent, si votre objectif est de devenir un jour associé, une transition vers une firme d’avocats est inévitable et plus tard vous la ferez, plus tard vous deviendrez associé.

Sur ces mots je vous souhaite une belle semaine.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.


Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.