Question :

Bonjour,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pendant le baccalauréat, j'ai eu quelques problèmes personnels (maladie de mon père au cours des semaines d'examens, décès, dépression, etc.) qui ont malheureusement eu un impact sur ma moyenne.

Je suis donc passé d'un 3.5 plutôt respectable à un désastreux 2.6. J'ai réussi à « sauver les meubles » en terminant avec 3.02 mais ce n'est pas très reluisant.

Je n'ai jamais réellement travaillé « fort » à l'université, puisque je devais m'occuper de plusieurs choses dans l'entreprise de mon père lors de ses séjours à l'hôpital pour tenter d'éviter la faillite.
90% de mes livres n’ont jamais été ouverts et j'ai tout de même gradué.

Bien que le stress subi ait perturbé mon cheminement, ce n'est pas une excuse, je
n'avais qu'à mettre les bouchées doubles pour mieux réussir, et je le sais !

C'est pour cette raison que je me questionne : comment être en mesure de démontrer mes capacités à un futur employeur lorsque mes notes ne témoignent pas réellement de mes
aptitudes ?

Je n'essaie en aucun cas de trouver des excuses, car je sais bien que je n'ai que ce que je mérite. J'essaie tout simplement de savoir comment être en mesure d'accrocher un recruteur pour obtenir un stage décent alors que mes notes laissent à désirer.

Merci.

Réponse :

Cher lecteur,

Je commencerai par la fin de votre question - exposé. Vous dites vouloir « accrocher un recruteur pour obtenir un stage ». Je tiens à vous préciser qu’aucun recruteur ne travaille sur des mandats pour des postes de stagiaire. Vous devez accrocher un employeur directement et non un recruteur.

Ceci étant dit, il est vrai qu’un 3.02 n’est pas flamboyant mais ce n’est pas la catastrophe pour autant. Je comprends que vous avez terminé votre troisième année, alors la course aux stages est derrière vous et par conséquent, les opportunités en grands cabinets le sont également. Vous êtes maintenant en compétition pour obtenir un stage dans des entreprises, organismes ou petits et moyens cabinets.

Ces entités affichent souvent leurs postes de stagiaire dans l’année courante et même quelques mois ou semaines avant le début du stage lui-même. Il vous est donc permis de croire que de multiples opportunités se présenteront prochainement. Considérant que la majorité de ceux qui ont des moyennes de 4 sont déjà casés, vous aurez probablement la possibilité de vous faire valoir dans les prochains mois.

Vous êtes réaliste et vous prenez vos responsabilités en ce qui a trait au fait de ne pas avoir travaillé assez fort pendant le baccalauréat. Évitez de reproduire le même comportement dans le cadre de votre formation à l’École du Barreau et pendant vos recherches de stage.

Préparez-vous en faisant vos recherches sur les employeurs qui vous intéressent et ce avant de faire parvenir votre candidature. Faites état des démarches d’apprentissage effectuées à la suite de l’affichage du poste et pourquoi celles-ci vous ont motivé à poser votre candidature.

Un ancien stagiaire vous en a parlé en bien ? Ils ont plaidé une cause en Cour suprême récemment ? Ils pratiquent exclusivement en droit fiscal ? Le cabinet est un précurseur en termes de protection de l’environnement ? Etc, etc, etc…Faute de pouvoir vous démarquer avec votre dossier académique, faites le avec votre lettre de présentation.

Votre lettre de présentation est prête ? Soignez votre cv qui doit être clair et concis. Il devrait mettre en valeur vos points forts, comme par exemple votre expérience de travail dans l’entreprise familiale incluant vos réalisations dont celle d’avoir évité la faillite. Le fait d’inclure cette expérience vous permettra de faire deux choses très importantes.

Souligner que vous avez travaillé pendant vos études au moyen d’une mention du type « fonctions : direction générale de l’entreprise due à l’absence prolongée du gestionnaire », et informer discrètement l’employeur de la situation que vous avez vécue durant vos études.

Soyez assuré qu’un lecteur attentif sera intrigué et réalisera que cette expérience a été acquise en même temps que vos études ce qui est toujours positif. Pour le reste de vos déboires, ne vous y attardez pas, tant sur papier que lors d’une entrevue.

Parlez des choses positives que vous avez vécues ou apprises dans ce contexte, voyez le côté sucré ou imaginez-le pour les fins de l’entrevue. Si on vous pose des questions plus précises, soyez bref sur les circonstances et parlez plutôt de vos réalisations. Toute expérience apporte son lot de bonnes choses, c’est d’elles dont il faut parler car elles vous ouvriront plus de portes que vos malheurs.

J’espère que ma réponse vous aidera et vous encouragera. Je termine en vous soulignant que même si mon texte peut vous paraître froid et rationnel, je compatie avec ce que vous avez vécu et je vous souhaite bonne chance dans vos recherches.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.



Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.