Me René Cadieux, associé chez Fasken Martineau et président de la section International de l'association
Me René Cadieux, associé chez Fasken Martineau et président de la section International de l'association
Le 25 mars prochain à Montréal, la division Québec de l'Association du Barreau Canadien (ABC-Québec) dispense une formation intitulée : « ALE Canada - Union européenne : le Canada aujourd'hui, les USA demain ».

Elle sera présidée par Me René Cadieux, associé chez Fasken Martineau et président de la section International de l'association, et animée par Me Didier Culat, avocat-conseil chez BCF qui pratique dans le domaine des fusions-acqusitions et des opérations commerciales, internationales et transfrontalières.

Signé le 26 septembre dernier, l'accord de libre échange entre le Canada et l'Union européenne pourrait entrer en vigueur le 1er janvier 2016 « si tout fonctionne rondement », indique Me Culat.

Avec cette entente, 98% des biens canadiens rentreraient en Europe libres de tarif dès le jour un. « C'est une opportunité fantastique pour les manufacturiers et les entrepreneurs canadiens, et quand il y a une intensification de l'activité économique, il y a toujours des opportunités pour les avocats », poursuit-il.

Les juristes qui pratiquent en droit commercial, brevets et marques de commerce, droit fiscal et marchés publics pourraient tirer leur épingle du jeu et accompagner leurs clients pour leur implantation dans ce nouveau marché, l'Europe étant le deuxième partenaire économique du Canada derrière les États-Unis, rappelle Me Culat.

Me Didier Culat, avocat-conseil chez BCF
Me Didier Culat, avocat-conseil chez BCF
Il ajoute également que nos voisins du sud sont en négociation avec l'Union européenne pour obtenir eux aussi un accord de libre échange. « ALE Canada-UE nous donne une longueur d'avance pour s'implanter en Europe. »

Lors de la conférence, l'avocat reviendra sur le contexte historique de l'accord, sur son état d'avancement et sur les opportunités qui en découlent.

D'une durée d'une heure trente, la formation sera précédée d'un lunch et se destine à tous les avocats qui interviennent pour conseiller des entreprises, notamment en droit commercial, droit fiscal, propriété intellectuelle et droit de l'immigration.

Une demande de reconnaissance a été déposée auprès du Barreau du Québec dans le cadre de l'obligation de formation continue.

Pour plus de renseignements et pour vous inscrire, cliquez ici.