Question :

Monsieur Arcand,

J’ai plus de 25 ans d’expérience en cabinet et en entreprise, et je me cherche un poste en entreprise. Je n’ai pas beaucoup de succès et je me demande si mon cas est désespéré.
Merci de votre aide.

Réponse :

Cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Votre situation n’est pas désespérée mais elle n’est pas idéale non plus. Bien que ce ne soit pas d’un grand réconfort, je vous souligne que vous n’êtes malheureusement pas le seul dans cette position. Les fusions d’entreprises et la rationalisation font en sorte que plusieurs juristes d’expérience se retrouvent sur le marché.

Mon premier conseil serait de bien réfléchir à ce que vous voulez faire et d’être en mesure de l’expliquer clairement. Bien qu’il soit souhaitable d’occuper un poste qui vous intéresse et vous motive, je vous conseille de vous fermer le moins de portes possible.

Il y a peu de chance que vous ne retrouviez pas une position similaire à celle que vous venez de quitter, il faut être réaliste. Cette réalité vise également la rémunération. Donc, dans votre réflexion, tentez d’identifier les postes pour lesquels vous pourriez avoir un intérêt plutôt que d’identifier la job idéale. Portez attention aux éléments essentiels à votre bonheur professionnel en laissant de côté les aspects moins importants.

Suite à cela, communiquez avec votre réseau de contacts car c’est avec leur aide que vous trouverez les meilleures opportunités. Ces gens vous connaissent et savent ce que vous pouvez apporter à une entreprise.

Lorsqu’une entrevue se présentera ou même lors de l’envoi de votre candidature, soyez prêt à écarter deux des raisons qui pourraient faire en sorte qu’un employeur rejette votre candidature : la première est le fait que le poste soit trop junior pour vous et la deuxième est une rénumération inadéquate pour votre niveau d’expérience.

Habituellement, l’employeur est conscient que si vous postulez, c’est que vous êtes prêt à accepter les conditions d’emploi. Cependant, la majorité des employeurs se diront que vous accepterez ces conditions par obligation et qu’à court terme, vous quitterez le poste pour quelque chose de mieux ou encore vous demanderez une promotion et/ou augmentation.

Le défi est là. Il vous faut convaincre l’employeur qu’il bénéficiera des services de quelqu’un de plus expérimenté pour le même prix, mais aussi que cette association sera bénéfique pour vous également. Que vous ne recherchez pas nécessairement un poste de vice-président et que la position offerte convient à vos attentes, à tout le moins à moyen terme.

Il vous faut convaincre l’employeur que vous serez heureux sans pour autant qu’il croit que vous êtes à la recherche d’une position « pépère » parce que vous êtes en préretraite. Comment ? Il n’y a pas de recette miracle mais plutôt un mélange de conviction et de présentation.

Mise à part cette réalité, vous devriez bien évidemment viser un poste dans une entreprise similaire à celles pour lesquelles vous avez travaillé. Faites ressortir les dossiers ou mandats que vous avez faits et qui sont en lien direct avec le poste convoité. Soulignez ce qui tend à démontrer votre connaissance de l’industrie visée en plus de vos connaissances juridiques. Ces aspects aideront à faire pencher la balance en votre faveur.

Finalement, comme pour tous les candidats, armez-vous de patience et faites de votre recherche d’emploi une activité à temps plein. C’est le meilleur gage de succès.

J’espère que mes conseils vous aideront dans vos recherches et je vous souhaite la meilleure des chances.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.


Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.