Maude Adam-Joly, Marie-Claude Castro, Samuel Grondin, Camille Lebel, Me Antoine Leduc, Me Claude Beaudouin, l'honorable Jean-Louis Baudouin et Alexandre Morin
Maude Adam-Joly, Marie-Claude Castro, Samuel Grondin, Camille Lebel, Me Antoine Leduc, Me Claude Beaudouin, l'honorable Jean-Louis Baudouin et Alexandre Morin
L’honorable Jean-Louis Baudouin, ancien juge de la Cour d’appel du Québec et maintenant associé principal chez Fasken Martineau, était conférencier d’honneur du traditionnel Vins et fromages des étudiants de l’ABC-Québec. Cet événement est l’occasion pour les étudiants de rencontrer un juriste d’exception dans un cadre intimiste.

Mme Camille Lebel, coprésidente de la section des Étudiants et étudiantes en droit de l’ABC-Québec a souhaité la bienvenue à la soixantaine d’étudiants présents afin de lancer la soirée. C’est ensuite le président de la Division, Me Antoine Leduc, qui a présenté l’honorable Jean-Louis Baudouin.

Inspirer les futurs juristes

C’est dans une allocution empreinte d’humour que l’ancien juge Baudouin a mentionné que le droit pour lui était une longue tradition familiale remontant au 18e siècle. Sa fille constitue d’ailleurs la 11e génération consécutive de juristes.

Il a enseigné le droit durant 25 ans et transmettre le goût de la science juridique a toujours été primordial pour lui. Il a souligné l’importance pour les étudiants de bien apprendre les techniques de raisonnement ainsi que les méthodes de recherche et d’écriture. Il a d’ailleurs mentionné qu’il ne faut « pas oublier que l’on écrit pour le futur » et tenir compte du fait que l’on ignore ce que seront les réalités sociales dans quelques années.

L’honorable Baudouin a tout de même partagé ce qu’il entrevoit pour l’avenir de la profession. L’internationalisation et le phénomène d’universalisation du droit demandent aux futurs juristes la connaissance de trois ou quatre langues de même que de la philosophie générale d’autres systèmes juridiques tels que les systèmes chinois, indien et musulman.

L’informatique permet aujourd’hui aux juristes d’accéder plus facilement à l’information juridique, mais également à une énorme quantité d’informations sur l’actualité. Le rôle social des juristes impliquant qu’ils soient au fait des tendances présentes dans la société, il est donc encore plus nécessaire qu’ils se tiennent bien informés, non seulement en ce qui concerne leur juridiction, mais également au niveau international.

L’éminent juriste a également souligné l’importance pour les étudiants de choisir un domaine de pratique qu’ils aiment et d’en faire une spécialité. « On ne peut pas penser tout faire », précise-t-il. L’ancien juge a ajouté également que les compétences en médiation deviennent vitales avec l’arrivée du nouveau Code de procédure civile.

« Je vous envie, a conclu l’honorable Baudouin. Vous avez beaucoup de chance de vivre au 21e siècle. » La profession fait face à de nombreux changements, apportés notamment par la rapidité des communications et un marché où la concurrence est de plus en plus forte affirme-t-il. Le rôle social des avocats reste tout de même important, qu’il s’agisse de s’associer à une cause ou de faire du travail pro bono.

À la recherche de sang neuf

M. Alexandre Morin, coprésident de la section des Étudiants et étudiantes en droit, a remercié le conférencier d’honneur. Il a profité de l’occasion pour inviter les personnes présentes à s’impliquer au sein de l’ABC-Québec puisque le comité exécutif de la section doit renouveler ses effectifs.

L’événement était également l’occasion de lancer un appel pour obtenir des candidatures pour les prix que l’ABC-Québec remet aux étudiants en droit. Avec le Prix Étudiant Engagement social, la Division souhaite reconnaître la contribution exceptionnelle d’un étudiant membre au bien-être de sa communauté.

Remis pour la première fois cette année, les prix Michel-Robert quant à eux, récompenseront le meilleur mémoire de maîtrise et la meilleure thèse de doctorat dans l’un des secteurs suivants : droit international, droit constitutionnel et droits et libertés de la personne, ainsi que l’État de droit, dans quelque domaine que ce soit.

Les étudiants ont ensuite pu discuter et tisser des liens dans une ambiance décontractée. La formule est toujours très appréciée et nous espérons répéter l’expérience l’an prochain.


Pour plus de renseignements et faire partie du comité exécutif de la section, contactez Frédérique Morier : fmorier à abcqc.qc.ca.