Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions


Question :

Je viens de terminer ma troisième année à la Faculté de droit de l’Université de Montréal et je commencerai le Barreau en septembre. J’ai un stage prévu dans un grand bureau. J’y travaille comme étudiant mais l’ambiance n’y est pas très bonne. Je ne suis pas certain de vouloir continuer dans ce bureau. J’ai l’opportunité d’accepter une offre dans un petit cabinet mais je ne sais pas quoi faire; pouvez-vous m’aider ?

Réponse :

Cher lecteur,

Vous êtes devant un choix difficile mais vous avez toutefois la chance d’avoir plus d’une option ce qui n’est pas donné à tous. Je plaide souvent en faveur d’un stage dans un grand bureau non seulement pour le stage lui-même mais aussi pour les opportunités qui en découleront comparativement à un stage au sein d’un cabinet moins connu. Je serai conséquent avec mes discours précédents en vous incitant à tenter de corriger la situation avant de lancer la serviette.

Si vous ne vous sentez pas à l’aise dans le bureau où vous travaillez actuellement, vous devez être proactif si vous désirez que ça change parce que ce n’est pas dans l’ADN des grands cabinets de s’adapter aux individus. La première chose à faire est d’identifier la nature ou la source de votre inconfort et de voir si des solutions existent.

Est-ce une situation qui est permanente ou ponctuelle ? Y a-t-il quelqu’un à qui vous pouvez vous confier et qui pourrait vous aider ?

La situation découle-t-elle du comportement d’un individu ? Si oui, peut-être est-il possible de vous en éloigner graduellement, de vous orienter dans un autre secteur ou vers un autre mentor.

Est-ce la philosophie du cabinet qui vous dérange ? Si oui, alors je vous invite à étudier sérieusement vos autres options.

Par contre, peu importe la source de votre inconfort, j’aurais tendance à laisser passer l’été avant de prendre une décision. Principalement pour donner une autre chance à votre employeur et voir si la situation se résorbe d’elle-même ou si elle perdure.

En septembre, si vous êtes certain que la situation est permanente, alors il sera toujours temps de regarder ailleurs. Si vous vous rendez à cette étape, je vous conseille de prendre votre temps et de considérer toutes les options avant de prendre une décision. Vous avez présentement une offre d’un petit cabinet mais il y a d’autres avenues possibles telles que postuler dans un autre grand cabinet ou l’ambiance serait meilleure. Tous les cabinets de mêmes dimensions ne sont pas identiques même s’ils présentent des similitudes.

Vous avez peur de perdre la présente opportunité et aucun autre grand cabinet ne vous attire ? C’est tentant j’en conviens mais dites-vous que de nombreuses opportunités se présenteront en septembre. Je ne vous dis pas de rejeter la présente offre mais seulement de ne pas l’accepter pour l’unique raison qu’elle constitue une porte de sortie à votre inconfort actuel.

Si par contre, l’offre est vraiment alléchante et que vous vous retrouvez dans ce petit cabinet, alors acceptez la. Bien qu’ayant un préjugé favorable à un début de carrière en grand cabinet, je crois qu’à moyen terme la pratique en petit cabinet est aussi intéressante. Les deux conviennent très bien à certains types d’individus et moins à d’autres. Tout est une question de personnalité et aussi du bureau dont il est question.

Je termine en vous rappelant de prendre le temps d’étudier toutes les options qui s’offrent à vous avant de vous décider et, au risque de vous paraître paternaliste, je vous souligne que l’option facile n’est pas nécessairement la meilleure.

Bonne semaine !

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.

Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.