Question :

Bonjour,

Je viens d'être assermenté sous peu et j'ai quelques interrogations quant à ma future pratique. Le côté « business » de la pratique privée (devoir trouver des clients, courir après ses honoraires, etc) ne m'intéresse pas du tout, c'est pourquoi je souhaite me trouver un emploi comme avocat salarié.

Par contre, je réalise qu'à part la fonction publique fédérale ou provinciale, postes difficiles à atteindre s'il en est, les options sont assez rares...

Auriez-vous quelques autres suggestions...? Sinon, est-il possible de se faire embaucher au privé, mais comme salarié ? À ce moment, quelles sont les différences avec un autre avocat du même cabinet, mais à son compte ?

Réponse :

Cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Vous semblez avoir une mauvaise compréhension de la pratique privée, du moins en début de carrière. S’il est vrai que trouver des clients, facturer des heures et les collecter font partie intégrante de la pratique privée, les avocats ne sont appelés à y participer intensivement qu’après quelques années de pratique (à l’exception de la facturation bien attendu).

Il est donc tout à fait possible d’œuvrer en pratique privée pour 3 à 5 ans, et même plus, avant d’avoir la responsabilité de la collection et du développement de la clientèle.

Vous me demandez s’il est possible de se faire embaucher au privé comme salarié. Bien sûr que oui et c’est d’ailleurs le statut le plus fréquent pour des jeunes juristes en cabinet, à l’exception de ceux travaillant dans des cabinets œuvrant sous le statut d’une association nominale ou de partage de dépenses.

Pour les cabinets de constitution habituelle, l’opportunité de partnership ou d’être à son compte pour un jeune avocat ne se présentera qu’après quelques années de pratique. C’est à ce moment qu’un choix devra être fait si vous ne voulez pas développer votre propre clientèle. Non seulement le partnership ne vous sera pas offert mais éventuellement, quelques années plus tard, on vous invitera à regarder d’autres avenues pour votre pratique.

Au moment de faire ce choix, il y aura beaucoup d’autres avenues que seulement la fonction publique. Après trois à cinq ans de pratique, vous aurez l’opportunité de faire le saut en entreprise ou dans un organisme parapublique (ordres professionnels, agences gouvernementales, etc…).

Vous pourriez aussi être tenté par un poste qui n’est que partiellement juridique. Il pourrait être combiné à des fonctions au niveau des ressources humaines ou des opérations. Je vous réfère par ailleurs à un de mes précédents articles dans lequel je dresse la liste des caractéristiques de chacun de ces choix de carrière.

Pour ce qui des différences entre un avocat salarié et un statut autonome ou d’associé, la rémunération est habituellement moindre pour un salarié mais cependant plus stable car fixée annuellement plutôt que tributaire des sommes facturées et encaissées.

Un salarié aura également moins de latitude quant à son horaire et au choix de ses dossiers. Par contre, il aura moins de pression de performance et de stress reliée à la collection de ses comptes. Pour le reste, les deux pratiques sont similaires.

Voilà, j’espère que ma réponse vous sera utile et je vous souhaite une belle semaine

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.

Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.