Qui, parmi vous, a bien différencié son profil ?
Qui, parmi vous, a bien différencié son profil ?
Bonne nouvelle : la majorité d’entre vous ont bien compris la réalité du monde moderne puisque 96 % des avocats possèdent un compte LinkedIn, si l’on en croit les sondages.

De plus, 90% des cabinets d’avocats assurent une présence sur LinkedIn, selon le sondage Legal Tech Survey de l’Association du Barreau Américain. 78% d’entre vous nourrissent un ou plusieurs réseaux sociaux à des fins professionnels. Au total, vous y consacrez deux heures par semaine, renseigne cet article du Canadian Lawyer Mag.

Pour rappel, en août dernier, nous étions un peu plus de 7.3 milliards d’humains sur la Terre, 3,1 milliards actifs sur le net et 2.2 milliards actifs sur les médias sociaux. Si vous n’êtes toujours pas en ligne prêt à contacter et chasser le client, changez de métier !

Pour les autres, voici ce qu’il faut garder en mémoire :

Vos clients sont sur LinkedIn : Réseau business par excellence, LinkedIn est aussi celui qui montre le plus de croissance. Si vous tentez encore de vous persuader que les clients n’utilisent pas LinkedIn, considérez ceci : le profil d’un utilisateur moyen LinkedIn a entre 45 et 54 ans, de sexe masculin, en bonne santé et détenteur d’un diplôme universitaire. Est-ce que ça ressemble à quelqu’un que vous connaissez ?

Il n’y a plus de doute possible : les réseaux sociaux vous apportent des clients. 44% des avocats les utilisent même carrément dans un but de développement clientèle. Les chiffres sont sans appel : 14% des firmes de plus de 100 avocats et 35% des avocats reportent avoir obtenu des clients grâce à leur présence sur les réseaux sociaux. Les autres n’ont peut-être pas vraiment essayé.

Créez un profil n’est pas suffisant : Évidemment, il vous faut utiliser LinkedIn de façon proactive et productive. Exit les profils sans contenu, sans photo, vides, et qui ne servent à rien. Vous n’êtes pas en ligne pour être en ligne. Vous êtes là pour agir. Et qu’est-ce qu’être dans l’action ? Avoir un profil complété, tourné vers le client, animé par la volonté d’offrir un service impeccable à votre clientèle. Un profil attirant, visuellement agréable, complètement intégré à vos autres présences en ligne, et bien sûr, relié au site web de votre cabinet.

Vous êtes là pour exposer à la face du monde votre côté business. Ouvrez donc votre compte Twitter, liez le à votre LinkedIn, puis au site de votre firme, commencez à bloguer, intégrez des vidéos, et vous récolterez rapidement le fruit de vos efforts.

La monétisation de vos efforts : Comment vous différencier de vos concurrents ou de ceux qui ne font pas d’affaires sur le Web ? La réponse est simple : ne soyez pas passifs. Seulement 8% des avocats alimentent un blogue, et ce même si 39% des avocats confient avoir gagné des mandats et contrats grâce à leur blogue ! De plus, seulement 15% des sites internet de cabinets d’avocats intègrent à leur plateforme une formulaire en ligne pour les demandes de clients, un fil RSS qui permet de suivre les actualités ou encore la possibilité de « liker » et de partager ainsi le contenu du site. Vous pourriez gagner tellement de potentiels clients en pensant à monétiser votre présence en ligne !

Misez sur le futur: Un exemple tout simple : les chaînes vidéos. Elles sont les cafés de demain : rassembleuses, invitant à la discussion, chaleureuses. Les participations à ces chaînes sur le net sont en plein boom. Les recherches affirment que la croissance du trafic sur le net via les cellulaires explose et est conduite quasiment en totalité par des vidéos. Soyez dans l’air du temps et lancez-vous dans la vidéo pour persuader, convaincre et attirer vos clients ! Et n’oubliez pas de poster le résultat… sur LinkedIn !