Question :

Bonjour,

J'étudie actuellement au baccalauréat en droit et le droit du travail, de l'emploi, la santé et sécurité et les droits et libertés m'intéressent beaucoup. Je sais que les employeurs sont souvent représentés ou conseillés par les grands (ou moyens) cabinets, mais je souhaite exercer de l'autre côté, avec les employés.

Je me demandais quelles sont les options pour pratiquer dans ce domaine (Ex: avocat à la Commission des normes du travail, etc.)

De plus, je voudrais savoir s’il est possible d’avoir une pratique aussi variée en représentant les employés que les employeurs en grand cabinet (puisqu'ils font autant les normes du travail, que les conventions collectives, que les accidents du travail, et cela me semble plus morcelé quand on est de l'autre côté de la médaille)

Merci beaucoup !

Réponse :

Cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Vous avez raison lorsque vous mentionnez que les employeurs sont habituellement représentés par les grands et moyens cabinets. La réalité d’une pratique en droit du travail est que ce domaine est majoritairement scindé en deux factions.

D’un côté celle qui représente les employeurs et qui est composée principalement de cabinets de bonne dimension et d’avocats œuvrant à l’interne pour de grandes entreprises. De l’autre, celle qui englobe les avocats représentant les travailleurs et qui sont regroupés dans de plus petits cabinets ou employés par un regroupement syndical. Vous pouvez y ajouter les avocats œuvrant pour un organisme visant la protection des droits des travailleurs comme la Commission des normes du travail.

Il y a bien des avocats qui naviguent entre les deux mais ça demeure l’exception. Le client, qu’il soit un syndicat ou un employeur, voit d’un mauvais œil le fait que son conseil plaide un jour dans un sens et le lendemain dans l’autre. Par ailleurs, cette division n’est pas unique au droit du travail car on la retrouve également en droit des assurances, en responsabilité professionnelle, en recours collectif ainsi que dans bien d’autres domaines de pratique.

Par contre, cette réalité ne signifie pas pour autant qu’il n’y a pas d’excellents cabinets spécialisés dans la défense des droits des travailleurs ou encore que la pratique y est moins variée. Il est vrai que les avocats pro-employés œuvrent dans de plus petites structures mais ce n’est pas synonyme d’une pratique plus spécialisée.

C’est probablement le contraire car dans les grands cabinets, les avocats ont plus tendance à développer une pratique pointue, touchant des situations souvent très spécifiques. Ils vont demeurer des généralistes du droit du travail mais les dossiers requérant leurs services, et justifiant leurs honoraires, vont souvent soulever des enjeux juridiques similaires.

De l’autre côté, bien que les avocats des travailleurs vont aussi se spécialiser, il demeure qu’une pratique en plus petite équipe est habituellement synonyme d’une plus grande polyvalence.

Donc pour répondre précisément à vos questions, les options d’environnement de travail sont celles énoncées plus haut et oui, il est possible d’avoir une pratique aussi variée qu’on soit du côté des travailleurs que de celui des employeurs.

En fait, je crois qu’en généralisant de façon évidente, la différence principale entre les deux pratiques en est une de valeurs ou de philosophie. Soit on veut défendre le pauvre travailleur, syndiqué ou non, soit on est pour le principe de la libre entreprise et alors on se retrouve du côté des employeurs.

Je termine en vous soulignant une dernière petite différence. Bien qu’il y ait encore là des exceptions, le fait de défendre une cause qui à première vue est plus juste, se traduit plus souvent qu’autrement par l’obligation de faire des concessions économiques.

Le droit du travail n’y échappe pas et par conséquent, la rémunération des avocats plaidant pour les employés est généralement inférieure à celle de leurs opposants. Ceci étant dit, ils gagnent quand même très bien leur vie.

J’espère que ma réponse vous sera utile et je vous souhaite une belle semaine.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.

Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.