Me Dominique Tardif en compagnie de Me Norman Steinberg, Simon Durivage et Me Christopher Sweeney
Me Dominique Tardif en compagnie de Me Norman Steinberg, Simon Durivage et Me Christopher Sweeney
« C’est simple : Think big… sti ! » lance en riant Me Pascale Pageau, présidente fondatrice du cabinet Delegatus. « Plus sérieusement, je crois que la réussite c’est une accumulation de choses simples, comme de saisir une opportunité quand elle passe, ou de savoir oser et foncer », ajoute-t-elle.

Me Pageau est une des 150 leaders juridiques qui est passée sous la plume de Me Dominique Tardif, directrice du bureau de Montréal de ZSA. Depuis le 28 octobre 2009, la recruteuse juridique publie sur Droit-inc, chaque deux semaines, une chronique intitulée « Faisons parler les leaders ».

« L’idée de faire ces textes m’est venue à force de discuter avec des avocats, des clients, qui me demandaient quelle était la clé du succès. Je me suis dit qu’en allant à la rencontre des personnalités marquantes, on pourrait trouver quelques ingrédients », raconte-t-elle. Les talents sont nombreux au Québec et Me Tardif confirme vouloir continuer encore longtemps sa chronique.

Rassemblés au délicieux restaurant Ferreira, quelques dizaines de leaders, dont notamment Norman Steinberg, vice-président mondial de Norton Rose Fulbright et président de Norton Rose Fulbright Canada, Don McCarthy, l’associé directeur de Lavery, et Éric Bédard, associé directeur de Fasken Martineau, sont venus souligner le travail de Me Tardif malgré leur agenda bien rempli autour de bon vin portugais et de bouchées de toutes sortes.

Me Pascale Pageau, présidente fondatrice du cabinet Delegatus
Me Pascale Pageau, présidente fondatrice du cabinet Delegatus
Invité spécial, le journaliste Simon Durivage a aussi animé la soirée. Au cours de son allocution d’une vingtaine de minutes, l'ex-animateur du Club des Ex a fait un délicat parallèle entre l'importance des leaders et les attentats sanglants qui ont eu lieu à Paris, vendredi.« Il faut absolument avoir des leaders forts lors d'événements aussi troublants, des gens capables de prendre les bonnes décisions », a-t-il déclaré.

Simon Durivage a poursuivi en parlant des leaders du monde juridique qui sont passés sous la plume de Me Tardif, se disant impressionné par leur influence dans différents domaines, allant des technologies à l’économie. « En lisant ces textes, j’ai aussi remarqué un point commun entre ces avocats : ils ont tous besoin d’être à la fois juriste et homme d’affaires ».

Des anecdotes croustillantes et humaines

Me Julie-Martine Loranger, associée chez McCarthy Tétrault
Me Julie-Martine Loranger, associée chez McCarthy Tétrault
Le reste de la soirée s'est déroulée dans une ambiance conviviale, alors que les invités regardaient amusés l'écran où défilaient certaines anecdotes croustillantes recueillies dans les chroniques de Me Tardif. On y rappelait, par exemple, que l’ex-bâtonnier Bernard Synnott aurait souhaité être un joueur de hockey professionnel ou que l’associé-directeur du bureau montréalais de Stikeman Elliott André Roy raffole des films James Bond.

« C'est toujours chouette de découvrir ces petites anecdotes, c'est divertissant et ça nous fait découvrir un côté plus personnel de ces grands avocats », confie Julie-Martine Loranger, associée chez McCarthy Tétrault.

Prendre le temps de rassembler les acteurs marquants du milieu juridique est une excellente idée, ajoute Renaud Coulombe chef des affaires juridiques du Mouvement Desjardins. « On n'a pas assez d'occasions de se retrouver et d'échanger autour de si délicieuses bouchées », conclut-il en saisissant une succulente entrée de pieuvre grillée.

Cinq leaders se confient… en deux questions

Me Éric Bédard, associé directeur Fasken Martineau
Me Éric Bédard, associé directeur Fasken Martineau
Me Éric Bédard, associé directeur Fasken Martineau

Pourquoi faire le portrait de leaders? Car je trouve toujours ça passionnant d’en apprendre sur l’expérience de mes confrères et consoeurs.

Votre ingrédient secret du succès? Être authentique. En tout temps.

Me Julie-Martine Loranger, associée McCarthy Tétrault

Pourquoi faire le portrait de leaders? Parce que le milieu juridique est en constante mutation, et leur lecture de la situation est nécessaire pour faire de nous de meilleurs avocats.

Votre ingrédient secret du succès? Pour les jeunes : ne pas avoir peur de demander de l’aide. Pour les seniors : aider les jeunes à se mettre de l’avant, ne pas oublier que des gens vous ont aidé à se rendre là où vous êtes aujourd’hui.

Me Don McCarthy, associé directeur Lavery
Me Don McCarthy, associé directeur Lavery
Me Don McCarthy, associé directeur Lavery

Pourquoi faire le portrait de leaders? Car c’est bien de voir qu’ils ont parcouru des chemins bien différents et qu’ils ont connu autant de réussites que d’échecs. Les échecs sont importants, ils nous humanisent et nous aident à devenir meilleurs.

Votre ingrédient secret du succès? Je vais citer Shakespeare : « Be true to yourself ». Tout simplement. Il ne faut jamais essayer d’être quelqu’un que l’on n’est pas.

Me Gilles Ouimet, ex-bâtonnier du Québec
Me Gilles Ouimet, ex-bâtonnier du Québec
Me Renaud Coulombe, chef des affaires juridiques, Mouvement Desjardins

Pourquoi faire le portrait de leaders? On découvre des petites tranches de vie, des petites anecdotes qui sont amusantes, mais aussi inspirantes.

Votre ingrédient secret du succès? Savoir quand il le faut bousculer l’ordre établi, avoir une insolence calculée.

Me Gilles Ouimet, ex-bâtonnier du Québec

Pourquoi faire le portrait de leaders? Parce que les médias de masse en ont trop souvent que pour la notoriété et oublient de donner la tribune aux personnes qui ont les véritables qualités de leaders.

Votre ingrédient secret du succès? Oser se bousculer soi-même et savoir accepter le risque de l’échec, car sans ça… Il est impossible de connaître le succès.