Question :

Bonjour M. Arcand,

Je suis un étudiant qui entreprendra la course aux stages à l'hiver prochain. J'ai de bonnes performances en entrevue, mais j'ai beaucoup de difficultés à interagir lors des événements organisés durant la course aux stages (ex. cocktails, soupers, brunch...).

Est-ce que cette dernière étape est véritablement déterminante dans le choix des recruteurs ?

Merci,

Réponse :

Cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Votre question est excellente, mais je me demande si vous n’êtes pas un peu sévère dans votre auto-évaluation. Il n’est pas donné à tous de pouvoir prendre le tapis et s’illustrer lors d’événements mondains.

Non seulement les personnes plus douées à ce niveau n’obtiendront pas nécessairement les clés du paradis (lire : une offre de stage), mais l’évaluation de votre performance lors de ces événements ne peut se résumer au fait d’avoir parlé ou non avec l’associé directeur pendant dix minutes.

Dans cadre d’un processus de recrutement normal, l’employeur évalue les candidats en fonction de leur potentiel, leur personnalité et de ses besoins. Lorsqu’une entreprise vise à combler un poste bien précis, non seulement y a-t-il une description de tâches assez spécifique, mais l’éventuel supérieur immédiat du futur élu est déjà identifié. Ce qui fait en sorte que, bien qu’il y ait plusieurs personnes impliquées, la décision finale sera prise par une seule et même personne.

De plus, ladite décision sera basée sur une évaluation faite en fonction des aptitudes à combler un poste en particulier. C’est avec la personne ayant le pouvoir décisionnel qu’il faut avoir des atomes crochus et savoir se mettre en valeur en fonction des tâches qui seront dévolues au candidat sélectionné.

La course aux stages, bien qu’étant une merveilleuse occasion de se familiariser avec un processus de recrutement, n’est pas représentative de ce qui se passe normalement. Il y a plusieurs postes disponibles et les stagiaires vont souvent faire une rotation dans les différents départements du cabinet alors les cabinets ne recherchent pas nécessairement un profil en particulier.

Pour compliquer encore un peu plus le processus, un nombre assez élevé de personnes seront impliquées dans le processus décisionnel et ces dernières, ceci dit avec le plus grand respect, ne sont pas nécessairement des spécialistes en évaluation comportementale.

Cette réalité nous amène invariablement à une démarche plus subjective qu’elle ne le serait dans le cadre d’un processus d’embauche classique. Ce qui ramène à votre situation particulière, soit d’améliorer vos chances de succès lors des cocktails, soupers et autres activités tenues lors de la course aux stages.

Considérant le côté subjectif et le nombre de personnes impliquées, voici quelques suggestions qui demeurent des généralités en terme de comportement en société.

1- Soyez naturel, car tenter de vous travestir en quelqu’un d’autre sonnera toujours un peu faux.

2- Écoutez et posez des questions. Soyez attentif à ce que disent les gens, continuez la conversation sur le sujet qu’ils entretiennent. Dans le fond, montrez que vous êtes attentif aux autres et à leurs champs d’intérêt.

3- Regardez la réaction des gens lorsque vous parlez de cette façon vous serez à même de constater si vous êtes en train de les endormir ou encore de creuser votre propre tombe.

4- Recherchez la compagnie de ceux qui vous ressemblent, car vous avez plus de chance de faire bonne impression sur eux. Ceux qui vous ressemblent en termes de personnalité, mais aussi en termes de cheminement (faculté de droit, ville d’origine, activités de loisirs, etc…).

5- Évitez évidemment les abus…

Si vous suivez ses principes de base du comportement en société, vous aurez de bonnes chances de vous attirer la sympathie des gens impliqués et par conséquent leur vote lors de la sélection finale.

Un dernier conseil plus spécifique à la course aux stages : évitez de coller aux basques de l’associé au profil le plus en vue (the big cheese) vous risquez de perdre votre temps. Bien qu’il soit souvent très visible, il n’est pas nécessairement celui qui est le plus impliqué dans le processus de recrutement. Il donnera son avis, mais sera rarement très impliqué dans la sélection finale.

Essayez, si faire ce peut, de vous démarquer auprès de ceux qui sont impliqués dans le processus depuis le début notamment les avocats présents lors de votre 1ere entrevue, car ils seront vraisemblablement partis aux discussions importantes.

Je suis bien conscient que je n’invente rien, mais il n’y a rien à inventer en terme de relation humaine, car c’est bien de cela qu’il est question. J’espère néanmoins que ma réponse vous sera utile et je vous souhaite une bonne semaine.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.

Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.