C’est la fête chez Delegatus!
C’est la fête chez Delegatus!
« Une grande famille »: c’est avec cette expression que Me Pascale Pageau se réfère souvent à son équipe. Si on pense toujours à la petite et dynamique brune quand on parle de Delegatus, il y a 24 avocats derrière le succès du cabinet. Certes « professionnels et compétents, mais surtout authentiques et sympathiques », a déclaré la fondatrice lors de son discours, à l’occasion du cocktail pour les dix ans de la firme célébré dans ses locaux du Vieux-Montréal, le 2 décembre dernier.

Insistant sur le travail d’équipe, elle a introduit un par un ses collaborateurs, à qui elle a trouvé un petit sobriquet tiré de leurs qualités respectives: Me Anik Fontaine la conquérante, Me Mark Turcot le grand sage, Me Gabrielle Bélanger la dynamo, Me Marc-André Godin le fonceur…

« C’est l’équipe qui m’a amenée ici, confie Me Lizanne Brunelle, la dernière recrue de Delegatus. C’est vraiment ça qui fait la différence: l’équipe est fantastique.» Arrivée il y a deux semaines, Me Brunelle a été approchée pour compléter l’équipe en immobilier.

Si l’avocate qui pratiquait jusqu’à lors en interne ne pensait pas retourner de si tôt en pratique privée, elle cède rapidement aux avances: « Ca a été le coup de foudre ! Chez Delegatus, what you see is what you get. C’est ce qui m’a attirée ». Une équipe plutôt jeune: pas un cheveu blanc parmi les têtes qui s’alignent devant les invités. « Je suis parmi les plus âgés du groupe, indique Me Paul Marcotte, arrivé à Delegatus en 2011. On est imprégnés de cette force, de cette belle énergie des plus jeunes, qui veulent innover dans un marché un peu conservateur…»

Ce marché un peu conservateur, c’est justement ce que voulais changer Me Pageau en se lançant dans le défi Delegatus. « Il y a dix ans, je voulais quelque chose de différent, pour moi, les avocats, et les clients, explique-t-elle au micro. On a donc décidé de penser différement.» Tout commence dans son sous-sol de banlieue, alors qu’elle est enceinte de son deuxième enfant; dix ans plus tard, Delegatus défend des sociétés de grande envergure, sociétés privées, para-gouvernementales, côtées en bourse…

« On peut aller encore plus loin »

Me Fred Headon en compagnie de Me Pascale Pageau
Me Fred Headon en compagnie de Me Pascale Pageau
Me Fred Headon, conseiller juridique général adjoint à Air Canada, a tenu lors du cocktail un discours sur l’innovation dans l’industrie juridique. Il se rappelle les débuts de Delegatus: « C’était un concept très novateur, on n’avait jamais vu ça au Québec. Pour des jeunes dans un milieu assez conservateur, j’ai trouvé ça courageux... On voyait déjà qu’il y avait des limites dans la façon de faire traditionnelle, et j’étais très enthousiaste que quelqu’un ait fait le saut vers quelque chose de différent. Je me demandais si d’autres allaient suivre. »

Me Headon voit un avenir prometteur pour Delegatus, grâce à « une marque bien connue dans le marché » et à « l’entrepreneure fantastique qu’est Pascale », qui fait beaucoup d’effort pour médiatiser Delegatus et le faire rayonner sur de nombreuses tribunes. Mais aussi grâce à l’équipe, des jeunes qui n’ont pas de préjugés sur la pratique et sont prêts à prendre des risques. « Et c’est payant pour eux, souligne Me Headon. C’est super d’avoir dans la communauté des gens qui sont prêts à prendre le rôle d’inovateurs.»

Innover, un défi pas facile dans le milieu juridique. Car Delegatus, ça a aussi été dix années à se poser la question « On est qui? On va où? », raconte sa fondatrice. « Mais on a vraiment réussi à innover au-delà de nos rêves de l’époque. Il reste malgré tout de la place dans l’innovation, on peut aller encore plus loin.»

Me Pageau indique avoir des projets en route, et vouloir continuer à prendre de l’expansion et à agrandir l’équipe. Le secret du succès de Delegatus? « Des gens qui ont l’âme entrepreneure. Et surtout, rester bien à l’écoute des clients, mais aussi du milieu juridique.»