Question :

Je suis avocat depuis trois ans et je pratique en droit civil dans un cabinet de taille moyenne. Mon objectif est clair: je veux être nommé juge (peu importe la Cour).

D'ici à ce que la nomination soit théoriquement possible, dans sept ans, est-ce qu'il y a une stratégie que je peux adopter ? Par exemple, est-ce que je devrais aller chercher un diplôme de deuxième cycle ?

Réponse :

Cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
On peut dire que vous savez ce que vous voulez, ce qui est très positif mais j’aurais tendance à vous rappeler qu’en terme de carrière comme dans bien d’autres domaines, il faut savoir apprécier la route et ce, peu importe la destination.

De nombreux juristes aspirent à la magistrature et bien peu y arrivent alors aussi bien vous assurer d’avoir un minimum de plaisir en attendant. De plus, vos chances d’atteindre votre objectif seront meilleures si vous optez pour un domaine qui vous inspire ou vous passionne alors, avant de penser magistrature, assurez-vous d’avoir une carrière intéressante comme avocat.

Ceci étant dit, il est toujours avantageux de mettre toutes les chances de son côté lorsque l’on a un projet aussi ambitieux que le vôtre. Votre question a donc sa raison d’être.

Y a-t-il une stratégie à adopter ? La réussite de votre projet dépendra d’une combinaison de facteurs comprenant notamment, vos succès professionnels, vos relations et le « timing » tant professionnel que politique, alors s’il y a une stratégie à adopter, ce serait de maximiser votre visibilité dans ses trois sphères de votre vie.

Au niveau professionnel, en plus d’éviter les fautes déontologiques, avoir l’opportunité de plaider des dossiers d’envergure a son importance mais la façon dont vous pratiquerez votre profession en aura tout autant. Le respect de vos confrères, de la magistrature et aussi des points de droit que vous plaiderez auront tout leur impact le moment venu.

De plus, il serait peut-être utile que vous rédigiez des articles ou de la doctrine afin d’augmenter votre visibilité. En fait, il faut vous assurer d’avoir une belle carrière mais aussi que les gens le sachent. Une pratique en solo dans votre sous-sol n’est donc pas la meilleure option… Pensez visibilité.

Au niveau de vos relations, le principe reste le même alors impliquez-vous dans différents domaines reliés de près ou de loin au droit, tel que les comités du Barreau, des organismes à vocation sociale ou encore dans des projet plus ponctuels Si le cœur vous en dit, impliquez-vous aussi au niveau politique, ça ne peut pas nuire. Il y a moins de nominations politiques qu’il y en avait autrefois mais le fait que votre nom circule dans les coulisses du pouvoir ne sera jamais une mauvaise chose.

Finalement, il y a le « timing », quel gouvernement sera au pouvoir, quels seront les besoins au sein des paliers de magistrature, qui siègera sur les différents comités sur la nomination des juges ? Sur ces points, il y a peu à accomplir si ce n’est être patient.

En ce qui a trait à un diplôme de deuxième cycle, les gens ont tendance à surestimer son importance. Il est évident qu’un MBA, une maitrise en fiscalité ou dans d’autres spécialités ne sera jamais une tache sur votre CV. Si vous avez un intérêt, faites le mais si le but de l’exercice n’est que d’atteindre la magistrature, un tel diplôme n’est pas nécessaire à moins de vouloir en faire un doctorat. Concentrez vos efforts sur votre visibilité.

Sur ces mots, je vous souhaite la meilleure des chances dans votre projet et une très belle carrière d’avocat, question de vous aider à patienter.

Bonne semaine.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.

Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.