Question :

Bonjour,

Je compte quitter le cégep pour étudier dans un collège privé en technique juridique. Croyez-vous que c'est une bonne option si je veux me doter de bonnes bases dans le domaine du droit ? Je ne veux pas être technicien juridique mais bien avocat. Je me suis dit que cette voie pourrait être une bonne option pour être bien préparé à entrer à la faculté de droit.

Réponse :

Cher lecteur,
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Bien que ce soit une bonne chose de se préparer adéquatement avant son entrée à la faculté de droit, je crois que ce que vous envisagez comme cheminement vous compliquera inutilement la vie. Je comprends que vous êtes actuellement au Cegep et votre but est d’être admis dans une faculté de droit. À quoi vous servirait un diplôme en techniques juridiques si vous ne désirez pas devenir technicien juridique ?

Considérant les critères d’admission des différentes facultés, une technique juridique ne vous serait d’aucune utilité en plus de vous fermer certaines portes si votre cheminement vous amenait à changer d’orientation. Je vous conseille plutôt de terminer votre formation collégiale en sciences humaines en essayant d’obtenir les meilleures notes possibles et ensuite faire votre demande d’admission dans les différentes facultés.

Si vous ne réussissez pas à être accepté en droit, vous aurez une formation collégiale générale vous permettant d’être admis dans d’autres programmes. Suite à un premier diplôme universitaire ou même après quelques sessions, il vous sera toujours possible de vous réessayer en droit. Si vous avez fait un bon choix de programme et en fonction de la faculté qui vous aura accepté, certains des cours suivis pourraient vous être crédités.

Ce cheminement vous parait long et risqué, peut-être qu’avec votre diplôme collégial et vos autres formations vous pourriez vous inscrire à un certificat en droit. Il y a notamment celui de l’Université de Montréal qui se donne à la faculté d’éducation permanente (FEP). Il s’agit de cours donnés en soirée ce qui vous permet de travailler simultanément si nécessaire.

Bien qu’il ne soit pas assuré que vous pourrez faire le saut à la faculté suite à l’obtention de votre certificat, si vous avez de bons résultats, vos chances seront raisonnables. Vous postulerez pour entrer en deuxième année de droit donc hors du processus normal d’admission. Vous serez en compétition avec les autres étudiants du certificat pour l’obtention des places laissées vacantes par les étudiants de première année qui n’auront pas survécu aux deux premiers trimestres. Il y en a quelques uns….

L’UQAM, l’Université Laval et d’Ottawa propose également des certificats en droit mais je ne connais pas les critères permettant de faire le saut à la faculté de droit. Le moment venu, vous pourrez toujours faire les recherches nécessaires.

C’est d’ailleurs un cheminement que je conseille à tous ceux qui ont un profil différent du cheminement secondaire/collégial/université et qui sont refusés en faculté de droit. En plus de vous donner une seconde chance d’être admis, le certificat vous permet de réaliser si vous avez des chances de réussir votre formation en droit.

Dans le cas contraire, si vous terminez votre certificat, vous avez une formation qui vaut plus qu’avoir fait un an à la faculté de droit. Un certificat obtenu est toujours mieux qu’un baccalauréat non complété.

Comme vous le voyez, il n’y a pas qu’un seul chemin pour arriver à votre objectif mais je vous conseille de garder un maximum de portes ouvertes. Assumant que vous avez deux années de Cegep à faire, que votre admission en droit n’est pas assurée et que vous pouvez également désenchanter dès vos premiers cours à la faculté, il y a des chances que vous ne réussissiez pas à atteindre le Saint-Graal qu’est l’École du Barreau. Mieux vaut avoir des plans B, C et D. Une technique juridique n’est malheureusement pas l’option qui vous ouvre le plus de portes.

En terminant, je désire préciser que je ne dénigre pas la formation en techniques juridiques. Les techniciens juridiques et parajuristes ont accès à des postes de qualité considérant leur formation de niveau collégial. Il s’agit simplement d’une avenue différente de celle qui mène à la faculté de droit.

J’espère que ma réponse vous sera utile et je vous souhaite une belle semaine.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.

Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.