Deloitte devra payer 118 millions $
Deloitte devra payer 118 millions $
La Cour d’appel de l’Ontario a maintenu dans une décision unanime une décision rendue en 2014 par un juge de première instance.

Au nom de ses collègues, le juge Robert Blair a estimé que le juge de première instance avait eu raison de conclure que la firme avait fait preuve de négligence dans son travail de vérification des états financiers de Livent en 1997, de même que des états financiers intérimaires pour le deuxième et le troisième trimestre de 1997, a rapporté vendredi le journal «Globe and Mail».

Le juge de la Cour supérieure de l’Ontario, Arthur Gans, avait estimé dans le premier jugement que les vérificateurs de Deloitte & Touche avaient manqué à leur devoir de diligence à l’endroit des investisseurs.

Le juge Gans avait accordé la somme de 85 millions $ en dommages aux créanciers de la compagnie, mais avait fait grimper la somme à 118 $ millions dans une autre décision, pour tenir compte des frais d’intérêt.

L’ancien imprésario Garth Drabinsky et son ancien partenaire d’affaires dans la compagnie Livent, Myron Gottlieb, avaient été condamnés en 2009 pour avoir manipulé, de 1993 à 1998, les états financiers de l'entreprise. Ils seraient ainsi parvenus à duper de nombreux investisseurs, les incitant à investir 500 millions $ dans Livent avant que l’entreprise ferme ses portes.

Livent avait présenté au Canada plusieurs grandes comédies musicales de Broadway, comme «Le fantôme de l’opéra».