Mitch Frazer ouvrira beaucoup de portes à Ottawa

Me Mitch Frazer
Me Mitch Frazer
L’arrivée du nouveau premier-ministre à Ottawa a changé la donne pour les avocats-lobbyistes qui transigeaient depuis neuf ans avec les élus conservateurs et leur personnel politique. Dans ce repositionnement, l’accès aux décideurs publics de haut niveau est la clé du succès et un avocat torontois a une bonne longueur d’avance sur ses collègues.

Mitch Frazer est un des rares juristes dans la garde rapprochée de Justin Trudeau. L’associé de Torys a organisé plusieurs cocktails bénéfices pour M. Trudeau alors qu’il n’était que député, il a pris une part active à sa campagne au leadership du parti Libéral du Canada et a été un joueur clé dans le marathon électoral au plan du financement, mais aussi de la stratégie qui a permis aux libéraux de remporter 80 des 121 circonscriptions de cette province.

Me Frazer dirige l’équipe spécialisée en caisses de retraite chez Torys et il est reconnu par Chambers and Partners comme un des meilleurs praticiens dans son domaine au Canada. En début d’année, la firme a modifié son profil en ligne pour l’ajouter comme contact principal pour les activités de lobbying, mais il n’a toujours pas de mandat actif au registre du Commissariat au lobbying du Canada.

Il a d’ailleurs de bonnes acquaintances politiques dans son cabinet. Le président de la firme est J. Robert S. Pritchard une éminence libérale qui, chuchote-t-on sur Bay Street, pourrait devenir le prochain ambassadeur du Canada aux États-Unis.

Plutôt tranquille au 500 Grande Allée est
Plutôt tranquille au 500 Grande Allée est
Dans les couloirs de la Chambre des Communes Mitch Frazer croisera souvent Jacques J. M. Shore, l’associé de Gowlings qui jusqu’à nouvel ordre est encore l’avocat-lobbyiste qui a les meilleures entrées dans la capitale nationale et qui a décroché les mandats les plus importants au cours des dernières années.

Plutôt tranquille au 500 Grande Allée est

Alors qu’un avocat de Toronto se prépare à mettre sa carrière en mode TGV, un autre à Québec trouve le temps plutôt long.

Un ancien client a visité Me Marcel Aubut à son nouveau cabinet et ce dernier lui a confié que le téléphone ne sonnait pas souvent chez M.A. Droit et Stratégie d’affaires. La tempête qui s’est abattue dans la foulée de la controverse qu’il a soulevé avec ses multiples et répétitifs comportements inappropriés auprès de femmes semble avoir refroidi définitivement les ardeurs des clients de l’avocat de 67 ans qui faisaient appel à lui pour ses services de lobbying.

Une bataille chanvre versus cannabis à l’horizon

Me Sara Zborovski
Me Sara Zborovski
Une industrie en croissance tente de se distancer des mariculteurs canadiens qui poussent comme des champignons d’un océan à l’autre.

L’Alliance commerciale canadienne du chanvre (ACCC) fait pression sur Agriculture Canada et Santé Canada pour que le cousin lointain de la marijuana soit soustrait de la loi sur les substances contrôlées. Les membres de l’ACCC cultivent le chanvre pour des applications alimentaires et médicinales et ce marché est en plein développement alors que 84 000 acres sont dédiées à cette culture au Canada.

C’est Me Sara Zborovski qui défend ce dossier. L’associée du bureau torontois de DLA Piper est membre du groupe des sciences de la vie et des aliments au cabinet qui est présent dans 30 pays et qui affichait des revenus de 2,4 milliards de dollars US à sa dernière année financière.