Question :

Bonjour M. le recruteur

J’aimerais entreprendre des études en droit. Malheureusement, je n’ai pas obtenu une cote R suffisante au CEGEP pour être acceptée directement. En Janvier 2016 j’ai commencé une Mineur en Art et Science à l’Université de Montréal. J’aimerais changer de programme dès l’automne prochain et j’aimerais savoir quelle serait la meilleure option pour atteindre mon but.

J'hésite entre m'inscrire au certificat en droit dans l'espoir de transférer au Bac en deuxième année ou alors entreprendre un Bac dans une autre discipline (HEC peut-être?) et faire mon droit plus tard. Mais ça, j'avoue, ça me tente moins.

Qu'en pensez-vous?

Réponse :

Chère lectrice,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
La première chose à faire est de vous investir au maximum afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles dans le cadre de vos présentes études en Art & Science. Peu importe que vous persévériez ou non dans ce programme, vos résultats vont vous suivre pour un bout de temps.

Pour la suite, ayant moi-même passé par le certificat en droit de la faculté d’éducation permanente (FEP) de l’Université de Montréal (UdM), je ne peux que vous conseiller ce programme. Bien que mes raisons pour y entrer étaient différentes des vôtres, le programme de la FEP m’a très bien servi. D’ailleurs je crois qu’il peut s’avérer avantageux peu importe l’orientation que prendra votre parcours académique et ce pour les raisons suivantes :

1- Il permet d’avoir une très bonne idée de ce que seront les études au BAC tout en vous permettant d’obtenir un diplôme dès la première année.

2- Il permet d’appliquer au programme de la faculté de droit de L’UdM et d’y entrer comme étudiant de 2ème année. Ce qui vous évite ainsi de perdre une année, bien qu’entre vous et moi, ce ne soit pas vraiment très grave…

3- En cas de refus par l’UdM pour votre transfert à la Faculté de droit, de bons résultats amélioreront grandement vos chances d’être admise dans les autres programmes de droit. Je vous souligne que même si vous y serez admise comme étudiante de 1ère année et que vos cours de la FEP ne vous seront pas crédités, cette année passée au certificat ne sera pas perdue. Logiquement, elle devrait vous aider à obtenir d’excellents résultats lors de votre première année à la faculté considérant que vous aurez une bonne longueur d’avance sur les autres étudiants. Lesdits résultats étant un élément déterminant de la course aux stages qui aura lieu lors de votre 2ème année à la faculté, votre certificat pourrait vous permettre indirectement de mettre la main sur un poste de stagiaire que vous n’auriez pas eu autrement.

4- Dans l’éventualité ou vous seriez refusée dans tous les programmes de droit, vous pourriez vous inscrire à plusieurs autres programmes qui reconnaîtraient une partie des cours suivis à la FEP. Je pense notamment à celui des HEC qui semble faire partie de vos options. De cette façon, votre année passée à la FEP ne serait pas perdue pour autant (je répète par contre qu’il ne faut pas dramatiser la perte d’une année …)

5- Le programme de la FEP permet d’éviter la perte de 3 années passées dans un autre programme avec l’espoir mais sans garantie, de faire le saut en droit. Si la perte d’une année n’est pas dramatique, l’investissement en temps et en argent que représentent 3 années universitaires ne fait aucun sens si le seul objectif est d’être admise dans un autre programme par la suite. Ceci étant dit, il y a un bémol à apporter dans le cas ou vous seriez intéressée par 2 programmes qui peuvent être combinés et que vous viseriez à obtenir de toute façon la formation dans ces deux programmes (Finances et Droit par exemple).

Vous comprendrez certainement de ma réponse que j’apprécie beaucoup le programme de la FEP, par contre je tiens à vous mentionner que ce n’est pas le cheminement idéal.

Considérant que nous sommes présentement en janvier, à moins que je ne me trompe, il n’est pas trop tard pour vous inscrire dans les différentes facultés. Alors n’assumez pas que votre cote R vous ferme toutes les portes et tentez au moins votre chance car si la FEP est très intéressante, elle l’est quand même moins qu’un cheminement normal au sein d’une faculté reconnue. Par ailleurs, vous pourriez être surprise des réponses que vous obtiendrez.

J’espère que ce texte vous sera utile et je vous souhaite bonne chance dans vos démarches.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.

Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.