Question

Monsieur Arcand,

Les entrevues de la course aux stages débuteront sous peu et je me demande toujours comment mettre toutes les chances de mon côté. Outre les préparatifs traditionnels tels qu’apprendre sur soi et sur le cabinet visé, préparer des questions, bien se connaître, etc… Y a-t-il d’autres aspects moins évidents mais auxquels il faudrait que je porte attention ?

Réponse

Cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
J’aime bien votre question car en effet le résultat d’un processus d’entrevue se détermine souvent par de petits détails auxquels on ne porte pas souvent attention. Je vous en dresse plus loin une liste identifiant certain de ses facteurs et plusieurs vous apparaîtront futiles.

Effectivement, il ne s’agit pas de facteurs déterminants qui vous excluront de la « short list » ou qui vous permettront de passer dans le peloton de tête. Il s’agit plutôt de facteurs tangibles et intangibles qui auront leur impact au « photo finish ». Si vous êtes 100 mètres derrière ou tout seul devant, ils n’auront aucun impact.

Assumant ce que tous devraient savoir et appliquer notamment les concepts de bien se connaître, connaître l’employeur visé, la description de tâches concernée, arriver à l’heure, être propre et bien habillé, savoir écouter et répondre aux questions, etc… Voici des détails qui pourraient vous surprendre:

Les détails dans l’habillement : Tout le monde s’entend sur le fait qu’il faut avoir l’air professionnel mais très peu savent que le choix des couleurs peut avoir un impact.

Selon une étude menée en 2013 par le site Careerbuilder, il serait recommandé de porter du noir, bleu, gris, ou brun et il faudrait éviter à tout prix l’orange… On pourrait même associer des qualités avec des couleurs…

Noir pour leadership, bleu pour esprit d’équipe, gris pour logique, brun pour fiabilité et blanc pour l’organisation. Alors allez-y pour l’habit noir, la cravate bleu, le chemise blanche, les yeux brun et un peu de cheveux gris…

Plus sérieusement, je ne suis pas certain pour la couleur orange en particulier mais je recommanderais à tous d’y aller avec modération et sobriété. J’exclurais donc votre chemise verte, votre tailleur rose ou votre complet pied de poule… Cependant rien ne vous empêche d’ajouter un peu de piquant à votre tenue mais avec modération …

L’heure de l’entrevue : encore ici, il y a des évidences telles qu’arriver à l’heure et ne pas faire durer l’entrevue impunément. Mais, bien que vous n’ayez souvent aucun contrôle sur cet aspect du processus, une étude du Harvard School of Business démontrerait que les candidats passant en entrevue plus tôt dans la journée auraient de meilleures chances de succès.

J’ai tendance à croire que c’est vrai pour différentes raisons. Les panélistes ainsi que vous-même êtes plus reposés, vos réponses sont entendues pour la première fois, vous avez de meilleures chances de vous démarquer et vous évitez d’arriver dans un contexte ou les représentants de l’employeur ont déjà fait leur choix parce que tombés en amour avec un candidat vous ayant précédé.

Il serait bien sûr souhaitable pour tous, employeur comme employés, que chacun ait la chance de se faire valoir dans un contexte identique mais l’être humain n’est pas un robot et à ce titre, son processus décisionnel de sera pas toujours à 100% rationnel et cartésien. Donc je n’ai qu’un seul conseil sur ce point et il est assez évident. Si on vous donne le choix, optez pour la plage horaire la plus tôt.

Le langage non verbal : Les évidences sont les suivantes : Regarder dans les yeux, se tenir droit sur sa chaise, ne pas trop gesticuler, éviter de se croiser les bras. Mais quant est-il des aspects moins connus ? Je vous recommanderais de porter attention aux aspects suivant.

Votre démarche : Lorsque vous entrez et surtout lorsque vous quittez l’entrevue, la façon vous déplacer en dira beaucoup sur vous. Essayez d’être naturel mais pas trop coincé, rapide sans être paquet de nerfs, tenez-vous droit avec les épaules redressées sans rien exagérer… vous trouvez ça futile ? Essayez un peu… la prochaine fois que vous êtes fatigué, déprimé ou stressé, arrêtez deux secondes pour prendre une grande respiration, bomber le torse et relever les épaules.

C’est niaiseux mais automatiquement votre regard se portera vers l’horizon et non sur le sol, vos souliers ou votre nombril… à votre arrivée en entrevue, il sera beaucoup plus facile d’engager le contact visuel avec vos interlocuteurs tandis qu’à votre départ vous n’aurez pas l’air abattu ou résigné mais plutôt satisfait et confiant.

Votre poignée de main : encore ici, trop c’est comme pas assez, soyez ferme sans donner l’impression que vous vous lancez dans une épreuve de force.

Votre posture : Oui il faut se tenir droit mais il est aussi recommandé d’adopter discrètement une posture similaire avec votre interlocuteur… ce n’est pas évident lorsqu’on fait face à un panel mais c’est bon à savoir dans un contexte d’entrevue face à face.

Votre état d’esprit : On l’oublie souvent mais au même titre qu’un athlète avant une performance, vous devez vous préparer mentalement à votre entrevue. Vous devez vous mettre dans un état d’esprit favorable, visualiser votre performance, anticiper ce qui s’en vient, faire le vide autour de vous. Ce n’est pas pour rien que les grands athlètes bénéficient presque tous d’un psychologue sportif. À défaut pour vous d’en avoir un, voici quelques trucs.

Musique : Vous écoutez de la musique ? Choisissez des chansons positives qui pourront vous motiver.

Pensée positive : Juste avant d’entrer en scène, remémorez-vous un accomplissement particulier que vous avez accompli avec succès. Choisissez-le avec soin et lorsqu’on viendra vous chercher dans la salle d’attente, pensez-y jusqu’à ce que vous franchissiez la porte de la salle d’entrevue.

Votre habillement prise 2 : oui il faut choisir sobrement comme je le mentionnais plus tôt mais plus important encore, vous devez vous sentir beau ou belle dans ce que vous portez. Sans dépenser 1,000$ pour une chemise, il est important voir primordial que vous ayez au moins un « kit d’entrevue » qui vous fasse sentir à votre avantage. La confiance ça dégage, ça change la couleur de votre aura…

Voilà en ce qui concerne certains détails auxquels il faut porter attention dans votre préparation pour vos entrevues de courses aux stages. Cela ne fait pas nécessairement le tour de la question mais je suis convaincu que si vous prenez le temps de considérer ces détails, consciemment ou non, vos chances seront meilleures.

Bonne semaine.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.

Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.