Question

Bonjour M. Arcand,

La première semaine d'appels pour les entrevues de la course aux stage 2016 étant terminée, j'ai eu la déception de ne pas avoir reçu d'appels de mes cabinets favoris.

Je me demandais donc s'il y avait une stratégie à adopter pour rattraper le coup cette année ou en prévision d'une deuxième course l'année prochaine. Est-ce que je peux contacter les recruteurs pour solliciter une première entrevue? Est-ce que je peux les contacter pour demander quels éléments de mon dossier m'ont exclu? Est-ce que ces comportements sont plutôt mal vus? Est-ce que je devrais attendre jusqu'au commencement de la semaine des premières entrevues pour les contacter?

Merci de vos réponses.

Réponse

Cher lecteur

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Mon premier réflexe serait de vous dire d’attendre un peu avant de sauter aux conclusions. Il ne s’agit que de la première semaine et certains cabinets n’ont peut-être pas fait tous leurs appels. Je vous conseille de vérifier auprès de vos amis afin de savoir si certains ont été contactés par les cabinets apparaissant sur votre liste de préférences. De cette façon vous serez en meilleure position pour analyser la situation.

Assumant qu’effectivement les appels de première entrevue sont terminés et que vous n’êtes pas invité à y participer, la stratégie incontournable et aussi la plus efficace, serait la suivante : retroussez-vous les manches et accumuler les « A » lors de vos 4ème et 5ème sessions afin de présenter un dossier académique relevé lors d’une deuxième course aux stages l’an prochain.

A défaut de réussir lors de ladite seconde course, vous aurez amélioré vos chances d’éventuellement obtenir un excellent stage à l’extérieur du contexte de la course aux stages.

Mais faut-il lancer la serviette pour cette année ? La réponse n’est pas claire… Selon moi elle variera en fonction de la qualité de votre dossier. Une information dont je ne dispose pas actuellement.

Si votre dossier académique se situe sous la moyenne de 2.7, je crois que vous perdriez votre temps à contacter les cabinets pour faire valoir votre candidature. Vous n’avez pas été retenu parce que vous ne passez pas la première coupure, celle du relevé académique. Vous avez des arguments… il s’agit probablement d’excuses ou ils seront à tout le moins perçus comme tel.

Votre motivation à obtenir un stage dans un grand cabinet et vos aptitudes à y être performant se démontrent en premier lieu en vous investissant dans votre formation académique. Si vous n’êtes pas en mesure de démontrer votre potentiel, plusieurs autres le seront ….

Maintenant si votre dossier n’est pas trop pire… Disons autour de 3.2.. Est-ce une bonne idée de contacter les cabinets ? Assumant que votre candidature n’a pas été retenue, qu’avez-vous à perdre en contactant les cabinets ? Qu’ils la rejettent une seconde fois… La seule chose que vous risquez c’est de perdre votre temps, ce qui sera probablement le cas. Par contre, le risque en vaut probablement la peine.

Par contre ne vous lancez pas immédiatement sur le téléphone afin d’appeler le numéro général du cabinet et demander à parler au comité de recrutement. Je vous suggère d’être un peu plus stratégique et d’y aller par étapes.

Étape 1 : Identifier la personne responsable du recrutement, souvent un avocat junior/intermédiaire ou une personne aux ressources humaines. Consulter le site internet du cabinet ou encore appelez la réception et demandez qui est la personne en charge du recrutement des stagiaires.

Étape 2 : Identifier vos alliés, si vous en avez. Vous n’avez pas été retenu en vertu des informations apparaissant à votre dossier alors il vous faut en soulever d’autres et le témoignage de quelqu’un pourrait s’avérer déterminant. Pensez aux étudiants de 3ème année qui y ont travaillé comme étudiant l’été dernier ou encore ceux du barreau que vous avez connu l’an dernier et qui débuterons leur stage en mai.

Sans endosser votre candidature, ils pourraient simplement confirmer le fait que vous êtes une personne présentant un certain potentiel. Ne sous-estimez pas l’impact de connaître quelqu’un dans le cabinet car vous seriez surpris de savoir combien de décision se prennent après avoir poser la traditionnelle question : « Heille, une telle de la Fac, est-ce que tu la connais? »

Étape 3 : Identifier les raisons justifiant une reconsidération de leur décision. Vous désirez les appeler pour comprendre mais idéalement pour les faire changer d’idée alors il vous faudra des arguments. Révisez votre CV, demandez-vous si tout était clair, si tous vos faits d’armes s’y retrouvent.

Étape 4 : Passer à l’action. En fonction du résultat des 3 premières étapes, le moment est venu de passer à l’action. Vous pouvez écrire un courriel ou appelez directement la personne identifiée à l’étape un. Peu importe le médium choisi, il est important d’être concis et clair. Vous avez 3.2 de moyenne et vous êtes conscient d’être “borderline”, vous désirez souligner que tel, tel et tel points devraient militer en votre faveur, le cabinet vous intéresse pour les raisons suivantes et finalement le cabinet pourrait valider la qualité de votre candidature auprès de telle, telle ou telle personne.

Étape 5 : Ne pas couper de ponts. Peu importe la réponse, envoyez un courriel de remerciements et souligner que si une place se libérait éventuellement, vous êtes toujours intéressé participer au processus.

Je termine en vous répétant de ne pas avoir trop d’espoir quant à vos chances de changer la façon dont les cartes sont réparties pour cette année mais par contre, il s’agit probablement de la meilleure façon de jouer celles qui vous ont été distribuées.

Bonne semaine

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.

Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.