Question:

Bonjour M. Arcand,

J'ai récemment perdu mon emploi d'avocat en litige commercial. Je cherche un peu partout et, malgré de très bons résultats et un MBA, je reçois l'habituelle réponse « belle candidature mais pas assez d'expérience »

Je me pose donc la question : pourquoi est-ce que les employeurs osent si peu donner la chance aux juniors? Je comprends tout à fait que le droit est une business et par conséquent que les employeurs peuvent engager qui ils veulent. Je trouve toutefois cette situation frustrante. En tant que chercheur d'emploi, y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour minimiser l'impact de mon « manque » d'expérience (je complète déjà ma deuxième maitrise et je fortement impliqué dans différents projets et comités) ?

Je vous remercie d'avance si trouvez le temps de répondre à mes questions.

Réponse:

Cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
J’aimerais dans un premier temps corriger un de vos énoncés. Vous mentionnez que : les employeurs osent si peu donner la chance aux juniors. Ce qui est faux car vous devez tenir compte du fait que les employeurs engagent des stagiaires, qui sont par définition les plus juniors des juniors. De plus, en fonction de leurs besoins, ils vont offrir des postes d’avocats à certains de ceux-ci à la fin de leur formation.

C’est cette situation qui explique en partie pourquoi vous avez de la difficulté à vous replacer. Les postes d’avocats de moins de 2 ans sont comblés par les stagiaires ayant gradué et le surplus est confié aux stagiaires actuels et aux étudiants.

Je comprends que le fait de vous expliquer le pourquoi ne fait pas en sorte de régler votre problème. Alors comment faire pour minimiser l’impact de votre manque d’expérience ?

En prenant votre mal en patience et en sautant sur toutes les opportunités qui passent et qui vous permettraient de vous garder professionnellement actif.

1- Soyez pro actif dans votre recherche d’’emploi en vous adressant à tous les employeurs potentiels et non pas seulement à ceux qui affichent des postes

2- Proposer aux employeurs des modèles de rémunération en fonction du travail accompli afin de minimiser leur risque financier. Ceci est particulièrement vrai si vous vous adressez à de petits cabinets d’avocats.

3- Oublier la sécurité d’emploi et le long terme, viser à acquérir 3 années d’expériences dans le domaine ou vous souhaitez pratiquer. Une fois l’objectif atteint, vous pourrez commencer à planifier pour le futur.

4- N’hésitez pas à faire du bénévolat car ça vous garde actif et plus important encore, ça vous garde en contact avec des employeurs potentiels.

5- N’ambitionnez pas sur les études… Une maitrise c’est bien, deux ça commence à faire beaucoup, avec trois vous aurez l’air d’une girouette qui ne sait pas ce qu’elle veut ou encore d’un académicien incapable d’entrer sur le marché du travail. À partir d’un certain point, mieux vaut travailler gratuitement que payer pour un diplôme inutile.

6- Gardez confiance, restez motivé, multipliez les tentatives… ne vous découragez jamais.

Voilà, il n’y a pas de méthode miracle et cette situation n’est pas nouvelle. Elle existait au moment de mon assermentation en 1996 et elle existera probablement au moment de votre retraite pleinement méritée après une belle carrière en droit.

Bonne courage et bonne semaine.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.

Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.