Question:

Bonjour M. Arcand,

Je suis un avocat de litige commercial ayant 8 années d’expérience en pratique privée. Je désire faire le saut en entreprise mais je n’y arrive pas. Je postule sur de nombreux postes, quelques fois j’obtiens une entrevue mais dans tous les cas le résultat est négatif. J’en viens à me demander ce qu’il me manque ou encore ce que les employeurs recherchent.
Pouvez-vous m’aider à comprendre ?

Réponse:

Cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Je suis conscient que vous vivez une situation frustrante et que faire la transition de la pratique privée vers un poste en entreprise peut s’avérer plus complexe que bien des gens ne l’anticipent. Bien que vous ayez une solide expérience professionnelle et probablement des qualités personnelles tout aussi impressionnantes, il est possible que ce ne soit pas suffisant pour obtenir le poste que vous convoitez en entreprise.

Pourquoi ? Voici selon moi les deux principales raisons :

1- L’expérience en litige n’est pas celle qui est la plus recherchée par les entreprises. Bien que les qualités d’un avocat de litige soient appréciées en entreprise, elles ne figurent pas nécessairement en tête de liste des critères de sélection.

L’employeur recherchera plus souvent l’analyse et la rédaction de contrats ou encore le transactionnel plutôt que le litige. Je sais, je sais, un avocat de litige doit se pencher sur toutes sortes de transactions ou de contrats ce qui en fait un expert dans ces domaines… oui et non, et en terme de perception la réponse est non. Ceci est un fait et non une impression alors faites-vous à l’idée.

Par contre, ce n’est pas impossible car il y a plusieurs postes d’avocat de litige ou en gestion de portefeuilles de litiges en entreprise. Ça ne vous empêche pas d’appliquer sur un poste mais essayer de mettre plus en valeur votre expérience (en litige ou non) dans le domaine d’activités de l’entreprise (bancaire, construction, pharmaceutique, etc..) plutôt que votre expérience de litige pur. C’est ce qui a le plus de chance de soulever un intérêt chez l’employeur.

2- Vous n’êtes pas seul. Les exigences en termes d’heures facturables en plus de la nouvelle réalité de la pratique en cabinet en ce qui a trait à l’accession au statut d’associé font en sorte que de nombreux avocats désirent quitter la pratique privée après 5 à 10 années de pratique. Ce qui fait en sorte que vous êtes d’être dans une situation unique et que lorsque vous appliquez sur un poste, il y a un grand nombre de vos confrères et consœurs qui en font autant.

Cette réalité minimise évidemment vos chances d’obtenir le poste convoité, il vous faut trouver un moyen de vous démarquer. Ne prenez pas pour acquis que vous êtes unique et que l’employeur tombera en pamoison devant votre profil.

Vous n’êtes donc pas dans une situation idéale mais d’un autre côté, tout n’est pas perdu. Comme mentionné précédemment, afin de mettre toutes les chances de votre côté, il vous faut mettre en évidence ce qui vous démarque des autres et ce qui serait directement utilisable pour votre futur employeur. Concentrez-vous sur les postes valorisant une expérience en litige et sur les entreprises évoluant dans des industries que vous connaissez. Faites aussi vos devoirs et préparez-vous adéquatement avant chaque entrevue. Et persévérez, persévérez, persévérez.

Ha oui, je me permets d’ajouter que votre expérience en litige vous a appris que tout ce négocie et qu’on apprécie les individus qui sont de féroces négociateurs… Ça ne s’applique pas à un processus d’entrevue, vous n’êtes pas face une partie adverse que vous ne reverrez probablement pas mais plutôt face à votre futur collègue ou patron que vous côtoierez tous les jours.

Sans être mou et tout accepter, mettez de l’avant le fait que vous êtes motivé par ce nouveau défi plutôt que vos revendications salariales. Oui, vous n’aurez peut-être pas le maximum possible mais vous éviterez la perte d’opportunités. Un bon négociateur sait reconnaître lorsqu’il est en position de force, ce n’est pas votre cas.

Voilà, j’espère avoir répondu à votre question et je vous souhaite une belle semaine.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.

Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.