Bernard Jolin, Associé responsable du bureau de Montréal et Michel Farrah, Directeur général
Bernard Jolin, Associé responsable du bureau de Montréal et Michel Farrah, Directeur général
Ceux qui ont déjà été dans les locaux d’Heenan Blaikie au 20e étage du 1250 René-Lévesque seront dépaysés. Depuis qu’elle a mis la main sur ces locaux, en mai 2015, l’équipe de Langlois avocats n’a pas chômé afin de métamorphoser les lieux.

Le déménagement des juristes, lui, a eu lieu à la fin du mois de décembre dernier. Tout sourire, le directeur général Michel Farrah et l’associé responsable du bureau de Montréal, Me Bernard Jolin, accueillent l’équipe de Droit-inc dans l’entrée, où trône le nouveau logo épuré du cabinet.

Le design du bureau, effectué par la firme d’architecture Lemay, également très épuré et axé sur la lumière, accompagne à merveille le logo. « Nous avons mis beaucoup d’accent sur les tons de blancs et la lumière naturelle, en s’assurant que les pièces communes soient vitrées ainsi que tous les murs des bureaux qui donnent sur le corridor », raconte M. Farrah.

Me Bernard Jolin confirme que le nouvel environnement de travail est beaucoup plus plaisant. Les avocats étaient rendus trop à l’étroit dans les bureaux du 1002 Sherbrooke, explique-t-il. « Nous avons maintenant tout l’espace nécessaire pour prendre de l’expansion, sans avoir à détruire quoique ce soit ou devoir se tasser », souligne Me Jolin. Il ajoute que Langlois a ainsi acquis la totalité du 20e étage de l’immeuble, ainsi que le moitié du 19e étage.

L’immeuble qui est la propriété d’Oxford, est selon Michel Farrah le « plus beau en ville ». «Nous sommes vraiment très fiers d’être ici, et nous y sommes pour rester ».

Voyez en vidéo la visite guidée du nouveau cabinet Langlois :

...




Rien à voir avec le « swing space » d’Heenan

Les « vrais » bureaux d’Heenan Blaikie ne se trouvaient pas sur les étages où résident dorénavant Langlois, précise Bernard Jolin. Le 20e étage était à l’époque un « swing space », c’est-à-dire des locaux habités par les avocats d’Heenan lorsque des travaux étaient en cours à leur étage. Le 19e étage, quant à lui, n’était que du pur béton quand l’équipe de Langlois en a pris possession.

Grosses rénovations, donc. Par exemple, au 20e, la cuisine était autrefois en plein milieu de l’étage, elle est maintenant au bord des fenêtres. « Encore une fois, on s’est dit, il faut que cette pièce si utilisée par les employés soit lumineuse et agréable », dit Michel Farrah. Afin de relier les deux étages, un escalier a été construit et facilite l’échange des différents groupes d’expertise.

La conception des lieux s’est basée sur l’idée d’efficacité, poursuit le directeur général. Près de 85% des bureaux sont de dimensions identiques. Fini les bureaux d’associés surdimensionnés.

« On remarquait qu’il y avait beaucoup perdu dans ces grands bureaux, et lorsqu’il y avait du mouvement du personnel, c’était compliqué de savoir quoi faire avec », fait valoir Michel Farrah. La solution : faire des bureaux de taille identique, avec du mobilier identique. Le mouvement de personnel se simplifie, puisque seuls les avocats bougent, pas l’ensemble des meubles. « Ce nouveau découpage nous permet un meilleur rendement du pied carré », ajoute Bernard Jolin.

L’avis de tous : des adjointes aux associés!

Peut-être avaient-ils été prévenu du passage de Droit-inc dans les bureaux, mais en tout cas les employés de Langlois avocats affichaient leur plus beau sourire. À commencer par les adjointes juridiques, qui sont maintenant rassemblées dans quelques îlots centraux près des fenêtres. « L’espace de travail est beaucoup plus grand qu’avant, et le fait de travailler ensemble permet une certaine promiscuité », admet Sylvie Catherine Tremblay. Et est-ce que les adjointes « potinent » plus? « Ahh non! On ne fait jamais ça! » répond-elle en riant.

Dans le secteur du groupe Litige, trois employés prennent une petite pause dans un des multiples espaces « lounge » du bureau. « J’adore nos nouveaux espaces, ils sont magnifiques, lance Me François Mainguy, mais quand je suis dans le lobby et à l’entrée, j’ai encore l’impression d’aller en interrogatoire chez Heenan Blaikie ». Rien de trop traumatisant, assure l’associé en ricanant.

Le président du conseil d’administration, Me Gerry Apostolatos, est un des chanceux qui a hérité d’un plus grand bureau. «J’avoue que j’ai une vue magnifique sur le mont-Royal, et l’immeuble est très bien administré, on ne peut demander mieux!» conclut-il.

...


Le cabinet Langlois en chiffres

Ancien bureau : 31 689 pieds carrés
Nouveau bureau : 37 500 pieds carrés

Nombre d’avocats à Montréal : 51 avocats
Total Québec : 100