Me Walid Hijazi
Me Walid Hijazi
C’est une première: il y aura élection au Barreau de Montréal cette année, car le nombre de candidats excède le nombre de postes de conseillers à combler!

En effet, quatre membres ont posé leur candidature pour les trois postes à combler. Qui sont les différents candidats?

Me Walid Hijazi: « J’ai dédié ma vie à la justice. »

Qui est-il? Admis au Barreau du Québec en 2004, il est avocat criminaliste à son compte depuis 2006, et a passé deux ans à l’Aide juridique de Montréal. Il était avocat à la Commission d’enquête sur le processus de nomination des juges en 2010 et a été nommé amicus curiae de la Cour suprême du Canada dans la cause Simpson en 2015. Il commente régulièrement l’actualité judiciaire dans les médias et enseigne la cybercriminalité à Polytechnique. Il préside le comité sur l’administration de la justice en matière criminelle du Barreau de Montréal depuis 2013 et a également présidé le comité de liaison avec la cour municipale de Montréal.

Motivations: Se présenter est pour lui « une continuation naturelle » de son engagement au Barreau de Montréal depuis 2006. Un Barreau, regroupant 14 000 avocats, aux profils selon lui très variés: des travailleurs autonomes, des avocats exerçant en contentieux, au sein de grands cabinets ou dans des domaines moins connus. « Nous avons une belle diversité qu’il faut respecter », affirme-t-il à Droit-inc.

Propositions: En tant que travailleur autonome depuis 2006, il connaît très bien les différentes difficultés rencontrées par ces professionnels, que ce soit en matière de recherche de contrats, de revenus et d’horaires instables ou encore de l’équilibre entre la vie personnelle et l’imprévisibilité du métier. S’il est élu, il promet de tout faire pour « mettre en vigueur des mesures d’aide pour les travailleurs autonomes »: des bulletins d’informations, des formations sur la gestion d’un cabinet, des services de mentorat, ou encore de l’aide au réseautage.

Me Sonia LeBel
Me Sonia LeBel
Me Sonia LeBel: « Redonner confiance au public en la justice »

Qui est-elle? Me LeBel pratique au sein de la couronne de Montréal depuis 1991. Elle a agi dans plusieurs domaines du droit criminel, mais s’est spécialisée principalement dans les infractions reliées aux stupéfiants et au crime organisé. Elle a une très grande expérience de plaideuse, ayant pratiqué devant toutes les instances, incluant la Cour Suprême. Depuis 2009, elle fait partie de l’équipe des assises où elle traite des dossiers de meurtre devant jury.

En novembre 2011, elle a été appelée à occuper un poste de procureur à la Commission sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction. Elle sera nommée procureur chef en 2012 et occupera ce poste jusqu'au dépôt du rapport en novembre 2015. Membre du comité des infractions du Barreau de Montréal depuis 1997, elle le préside depuis 2010. Elle s’est également impliquée pendant de nombreuses années au sein de son association, contribuant à l’avancement de la cause des procureurs de la Couronne au Québec.

Motivations: « Les notions d'éthique et d'intégrité sont au coeur de mes préoccupations », confie-t-elle. Selon elle, le Barreau de Montréal contribue à la protection du public en l'informant et en le sensibilisant à ses droits et travaille également activement à maintenir l'intégrité et le rayonnement de la profession à tous les niveaux. « Ces questions m'interpellent, elles ont toujours été présentes dans ma pratique. »

Propositions: Selon elle, l'encombrement des rôles et les délais trop longs ont un impact certain sur les citoyens faisant affaire avec les tribunaux. « J'ai également à coeur l'administration de la justice dans le district de Montréal. Je veux participer à la réflexion pour trouver des solutions et améliorer notre pratique quotidienne. »

Me Shahad Salman
Me Shahad Salman
Me Shahad Salman: « Bâtir l’avenir de l’institution »

Qui est-t-elle? Membre du Barreau depuis 2010 et conseillère juridique chez Aligo Innovation, elle est diplômée en droit de l'Université de Montréal et titulaire d'un J.D. en common law. Elle détient aussi une maîtrise en droit de l’Université McGill. Après s’être impliquée au sein du JBM pendant quelques années, elle est actuellement membre du comité sur les droits de la personne du Barreau du Québec. Elle a siégé sur plusieurs conseils d’administration, notamment à la CRÉ de Montréal et au Forum Jeunesse de l’Île de Montréal. Récemment, elle a été sélectionnée pour faire partie du Réseau jeunes femmes leaders des Cravates Roses.

Motivations: « Le Barreau de Montréal est une institution forte, et cela donne le goût de s’impliquer et de bâtir sur cette force, de créer des solutions qui concernent à la fois les membres et le public », explique à Droit-inc l’avocate qui dispose d’une connaissance de différents milieux: entreprise, cabinet et milieu de la recherche.

Propositions: Le Barreau de section devrait, selon elle, se montrer plus actif et engageant auprès de ses membres, et plus présent aux yeux du public. « Il faut repenser la façon de communiquer avec les membres, faire de l’accès à la justice une priorité et réfléchir sur les nombreux services déjà offerts au public. Le Barreau pourrait par exemple davantage miser sur le milieu communautaire montréalais. » Enfin, les deux autres enjeux majeurs qui lui tiennent à coeur sont les jeunes et les femmes.

Me Alexandre Forest
Me Alexandre Forest
Me Alexandre Forest: « Attirer une relève philanthropique qui se fait parfois rare »

Qui est-il? Barreau 2011, il œuvre au sein des groupes d’Insolvabilité et de Litige commercial de Gowling WLG. Il a siégé sur les conseils d’administration du Centre NAHA et de Force Jeunesse. Passionné d’art, il est actuellement co-président/fondateur des Jeunes Premiers du TNM (théâtre où il siège sur le conseil d’administration), vice-président des Jeunes Ambassadeurs de l’OSM, vice-président de la Jeune Scène d’Affaires de l’École supérieure de ballet du Québec et président/fondateur des AmbaHAHAssadeurs de l’École Nationale de l’Humour en plus de siéger sur le conseil d’administration de la Ligue Nationale d’Improvisation.

Motivations: « J’ai été frappé, comme plusieurs membres du Jeune Barreau de Montréal, par la publication du Rapport sur la situation de l’emploi chez les jeunes avocats du Québec et ses constats accablants, que ce soit notamment en ce qui a trait aux stages non rémunérés ou aux attentes déçues des jeunes avocats face à la profession », affirme-t-il dans son texte de présentation. Cette situation requiert selon lui un investissement massif des jeunes avocats allant au-delà du JBM qui, déjà, effectue un formidable travail. « Mon implication au Barreau de Montréal s’inscrit dans cette perspective. »

Propositions: « Dans le cadre de mes différentes implications personnelles, j’ai été appelé à développer des outils pour attirer une relève philanthropique qui se fait parfois rare », écrit-il. À son sens, il n’y a qu’un pas entre ce travail et celui de motiver une relève juridique dont plus du tiers est déçu de la profession. « Plus que jamais, le Barreau de Montréal doit se tourner vers l’avenir et, en toute humilité, je soumets que mon parcours justifie mon implication.»

À vous de voter!

Sondage Express

Pour qui allez-vous voter au Barreau de Montréal?




Image du code de vérification Anti-Robot Essayer un autre code
Voir les résultats
(Votes : 297)


Chaque membre doit voter pour au moins un candidat sans toutefois dépasser le nombre de candidats à élire, soit trois.

Le vote se déroulera du 25 avril 2016, à compter de midi, jusqu’au 4 mai 2016, à midi. Les résultats seront dévoilés lors de l’assemblée générale des membres, qui aura lieu le 4 mai 2016, à compter de 17 h 30, à la salle L.-H. Lafontaine de l’Édifice Ernest-Cormier (Cour d’appel 100, rue Notre-Dame Est).