Question:

Bonjour M. Arcand,

Je suis en recherche active d’emploi et j’aurai prochainement des entrevues. Vu que cela fait quelques années que je n’ai pas participé à un processus de sélection, je me demande s’il y a des choses que je devrais faire ou éviter de faire lors des entrevues à venir. Merci.

Réponse:

Cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Lors d’une démarche d’embauche, les étapes et la façon dont se dérouleront celles-ci peuvent varier énormément d’un employeur à l’autre et même d’un emploi à l’autre au sein d’un même employeur.

Certains rechercheront un profil plus fonceur, d’autres une personnalité plus tranquille. Certains valorisent une expérience variée, d’autre une expertise pointue. Ils veulent de l’expérience ou quelqu’un qu’ils jugent plus malléable et par conséquent opteront pour la jeunesse.

Ce sont là des variables sur lesquelles vous n’avez peu ou pas de contrôle. Sauf peut-être de mettre en évidence vos forces et de souhaiter quelles correspondent avec ce qui est recherché.

C’est cette réalité qui rend un processus de recherche d’emploi frustrant plus souvent qu’autrement car vous avez beau livrer la performance de votre vie en entrevue, encore faut-il que vous correspondiez au profil recherché.

Ceci étant dit, peu importe le poste convoité ou l’employeur impliqué, il y a trois principes qu’il est important d’appliquer. Il y a dans une entrevue, qu’on le veuille ou non, un aspect qui ressemble à une « blind date » et à cet égard, les principes en question sont similaires.

1- Vous devez être naturel, transparent … vous-même quoi. Tant pour la date que pour un emploi, vous serez toujours plus attirant si vous êtes authentique. Oui, il y a des gens qui sont capable de jouer une game et de se vendre mieux que d’autres mais sachez que le but recherché est toujours, du moins dans le cas d’un emploi, une relation à long terme. Si jamais vous êtes capable de jouer un rôle avec succès et que vous obtenez l’emploi, vous serez pris pour jouer ce rôle une fois en poste au risque d’être démasqué.

En plus de risquer de vous peinturer dans le coin en jouant un rôle, dites-vous que rare sont ceux qui peuvent vraiment le faire sans que leur interlocuteur ne se pose des questions. Les gens que vous rencontrerez sentiront que quelque chose cloche, ils ne seront peut-être pas capables de mettre le doigt dessus mais le doute s’installera au niveau de votre candidature et ledit doute est le pire ennemi d’un candidat…. En étant vous-même, vous jouez franc jeu, vous mettez vos cartes sur la table et cette attitude sera a coup sur appréciée.

2- Évitez à tout prix d’être arrogant ou trop confiant. Vous essayez en quelque sorte de séduire les gens que vous rencontrez alors un minimum d’humilité est recommandé. Oui, il faut être confiant, connaître ses forces, ce que vous pouvez apporter à l’entreprise mais il y a une limite à ne pas franchir. Si les gens sortent de la rencontre en se disant que vous serez difficile à gérer à l’interne ou que vous ne serez pas ouvert aux critiques constructives, votre candidature risque d’être écartée assez rapidement.

Avoir confiance en soi est toujours un atout mais cette confiance est un couteau à double tranchants et il faut l’utiliser avec délicatesse. Ou se trouve la ligne à ne pas franchir ? Pas facile à déterminer mais tout est une question d’attitude. Si vous dites, pour chacune des tâches, « je suis un expert dans ceci ou cela », ou pire : « ce n’est pas sorcier, je vais l’apprendre en 2 ou 3 jours… ». J’ai bien peur que vous n’aidiez pas votre cause.

Il se peut que vous soyez en mesure de prendre en charge chacune des tâches du poste convoité ou une bonne partie de celles-ci, et c’est souhaitable. Mais la façon de répondre peut faire toute la différence. Je dis toujours que de se rattacher aux faits est la meilleure façon d’éviter de donner l’impression de se surévaluer. Essayez, pour tous les points énumérés dans la définition de tâches, de vous préparer à référer à des expériences concrètes que vous avez vécues et qui aujourd’hui, font en sorte que vous vous sentez apte à remplir les fonctions du poste convoité. Ajoutez un petit, « je sais que les circonstances sont probablement différentes mais …. » De l’humilité, de l’humilité.

3- Écoutez, écoutez et regardez… Ce n’est pas la première fois que je l’écris et sûrement pas la dernière. Autant en entrevue que lors d’une première date, savoir écouter est souvent la clé du succès. Oui, l’entrevue est l’endroit où vous vendre, où les gens veulent vous connaître. Mais ça ne veut pas dire pour autant que l’entrevue doit tourner entièrement autour de votre personne. Vous devez écouter afin de démontrer que vous êtes ouvert aux autres, que vous avez de l’empathie, qu’il sera agréable de vous côtoyer à tous les jours. Mais plus important encore, vous devez écouter afin de saisir les messages qui immanquablement vous seront passés durant l’entrevue.

Si on vous repose une question, c’est immanquablement parce que la réponse fournie était incomplète ou insatisfaisante. Si on insiste sur un aspect de votre cheminement, c’est probablement parce que certaines clarifications s’imposent. Mais j’ajoute « regardez » parce que les messages ne seront pas toujours verbaux. Un haussement de sourcils, un échange de regards ou un sourire sont souvent des éléments pouvant vous permettre de corriger le tir avant qu’il ne soit trop tard.

Ce n’est rien de sorcier, simplement le gros bon sens, présentez vous sous votre plus beau jour tout en restant honnête et écoutez ce que les gens ont à dire… le fait d’avoir fait ses devoirs autant sur la description des tâches que sur les personnes présentes à l’entrevue vous aidera sûrement à appliquer ses principes.

J’espère que ma réponse vous aidera et je vous souhaite une belle semaine.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.

Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.