L'Honorable Louise Otis, médiatrice et arbitre en matière civile et commerciale. Photo parue en septembre 2015, Première en Affaire le numéro Droit
L'Honorable Louise Otis, médiatrice et arbitre en matière civile et commerciale. Photo parue en septembre 2015, Première en Affaire le numéro Droit
Le 19 août prochain à la Faculté de droit de McGill, le Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE) dispense une formation en médiation environnementale présidée par l’Honorable Louise Otis, médiatrice et arbitre en matière civile et commerciale, ainsi que Me Catherine Rousseau-Saine, avocate, médiatrice et directrice d’Ecofuel, un programme d'accélération pour des startups en technologies propres.

La formation explore les voies pacifiques de résolution des conflits et des litiges que sont la négociation et la médiation à l’heure où le Nouveau Code de procédure civile favorise lui-même les modes alternatifs de résolution de conflit.

« Après une expérience fructueuse afin de régler le litige avec la cimenterie McInnis les approches alternatives de règlement des conflits apparaissent comme des voies d’avenir pour solutionner les litiges environnementaux », déclare Me Michel Bélanger, président du CQDE.

Pour Me Karine Péloffy, directrice du CQDE, la négociation et la médiation sont « des approches à prioriser si nous voulons évoluer vers une société ou environnement et développement ne sont plus en opposition mais plutôt mutuellement renforcés ».

Une étape nécessaire

Me Catherine Rousseau-Saine, avocate, médiatrice et directrice d’un programme d'accélération pour des startups en technologies propres
Me Catherine Rousseau-Saine, avocate, médiatrice et directrice d’un programme d'accélération pour des startups en technologies propres
Selon le CQDE, la médiation environnementale constitue également une étape nécessaire pour les promoteurs qui souhaitent établir un dialogue constructif avec toutes les parties prenantes à la réalisation d’un projet, qu’il s’agisse des municipalités, des citoyens, des associations et des acteurs privés.

La médiation est également une avenue privilégiée pour les groupes environnementaux qui pourront communiquer leurs intérêts et leurs préoccupations au promoteur, favorisant ainsi une compréhension partagée des enjeux.

Les avocats pourront quant à eux apprendre à préparer la session de négociation ou de médiation. Ils apprendront également les différents modes de recherche des faits et la préparation des propositions. Entreprendre la négociation avec le concours d’un tiers neutre, gérer les conversations difficiles et les émotions, ou encore évaluer les propositions de règlement n’auront en outre plus de secrets pour eux!

Ce cours intensif de médiation est offert à l’intention de professionnels œuvrant dans le secteur de l’environnement. Elle est d’une durée de trois heures.

Pour plus de détails sur la formation, cliquez ici.

L’Honorable Louise Otis exerce la profession de médiateur et d’arbitre en matière civile et commerciale. Elle est professeure adjointe à la faculté de droit de l’Université McGill et est également juge administratif international. Ancienne juge de la Cour d’Appel du Québec, Louise Otis y a conçu et administré un programme de médiation judiciaire qui fait autorité dans le monde.

Me Catherine Rousseau-Saine est avocate, médiatrice et dirige un programme d'accélération pour des startups en technologies propres. Elle est spécialisée en négociation et donne régulièrement des ateliers sur des stratégies de négociation. Sa formation universitaire comprend deux bacs en droit et un bac en sciences politiques à l’Université McGill.