Me Mathieu Morasse joue la carte du gentil toutou

L’avocat de Sept-Îles devra renverser l’opinion publique et un règlement municipal pour que ses clients puissent conserver leurs chiens de race pitbull.

Karol-Ann Connolly et Jacob Richard font l’objet d’un avis d’expulsion de la SPCA pour Boss et Boomer qui, selon le contrat d’infraction, sont des fugueurs chroniques. Or, la municipalité a adopté en 2005 un règlement interdisant la présence de ce type de chien sur son territoire mais faisait preuve de tolérance envers les propriétaires de ces molosses.

L’actualité estivale a réduit ce seuil à zéro et Me Morasse recevra des honoraires pouvant atteindre 10 000 $ pour influencer les décideurs publics de Sept-Îles pour qu’ils modifient le Règlement sur les animaux et permettent ces chiens réputés pour leur agressivité.

Est-ce que McCarthy Tetrault prépare la bataille d’Airbnb au Québec ?

Me Valérie Mac-Seing, associée de McCarthy Tétrault
Me Valérie Mac-Seing, associée de McCarthy Tétrault
La loi 67 adoptée par le gouvernement du Québec a l’ambition de mieux encadrer l’hébergement touristique en freinant la lancée de la plate-forme communautaire de location Airbnb.

Mais l’entreprise dont la valeur dépasse 30 milliards de dollars US n’a pas dit son dernier mot et tente d’ouvrir une brèche dans la loi en demandant au gouvernement de préciser un règlement qui prévoit que toute unité locative offerte en location doit l’être sur une « base régulière ». Airbnb désire obtenir la définition exacte de « base régulière » pour pouvoir donner des directives claires à ses hôtes.

C’est l’associée de McCarthy Tetrault Valérie Mac-Seing qui est responsable de ce dossier qui prévoit des honoraires pouvant atteindre 50 000 $ et qui est également défendu par Philippe Gervais directeur de la firme d’affaires publiques Navigator et conseiller stratégique de longue date du Parti conservateur du Canada.

Une courbe enviable pour les lobbyistes

Selon les données publiées par le Commissaire au lobbysme, on compte en octobre 2016 10 098 marchands d’influence soit 80,7 pour chacun des 125 députés. C’est une augmentation de 8,2 % par rapport à 2015 et ce sont les lobbyistes d’entreprise qui alimentent cette tendance haussière alors que leur nombre passe de 6 338 à 6 878. Depuis 12 mois la progression de l’emploi au Québec a été de 1,5 % et le produit intérieur brut a progressé de 2 %.

Le temps presse pour Guy Laliberté

Me Raymond Bachand, ancien ministre des Finances du Québec
Me Raymond Bachand, ancien ministre des Finances du Québec
Le co-fondateur du Cirque du Soleil a acquis la Maison Alcan en 2013 pour la somme de 48 millions de dollars mais le rendement de ce placement est aléatoire car des experts pressent le gouvernement de classer le complexe immobilier montréalais comme bien patrimonial. Pour dénouer cette impasse le véhicule d’investissement de M. Laliberté, la société en commandite Nacla, envoie au front l’ancien ministre des Finances du Québec, Raymond Bachand.

Le conseiller stratégique du cabinet Norton Rose Fulbright note dans sa requête que l’obtention des permis de rénovation nécessaires presse car un locataire potentiel majeur attend ces autorisations pour signer un bail à long terme.