Question :

Après une année de pratique comme avocat junior employé sous l'aile d'un avocat senior-partenaire, je réalise que ce que j'aime le plus dans la pratique est la rédaction de toutes sortes (par rapport aux négociations, représentations en Cour, etc.).

Où puis-je aller pour me concentrer sur cet aspect? Quels postes/quelles options s'offrent à moi? Merci!

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Réponse :

Cher lecteur,

Il est clair qu’aimer la rédaction est une excellente chose pour un juriste car cette aptitude vous ouvre plus de portes qu’elle ne vous en ferme. Vous dites que vous aimez cet aspect en comparaison avec les autres facettes de la pratique telles que les négociations ou les représentations à la Cour, j’en déduis que vous préférez œuvrer dans l’ombre plutôt qu’occuper le devant de la scène.

Là encore ce n’est pas une mauvaise chose car seulement 10% des avocats plaident. De plus sans avoir de chiffres sur le sujet, si les négociations font partie intégrante de la pratique de plusieurs juristes, la proportion de celles-ci ne doit pas excéder celle applicable à ceux qui plaident.

J’ajouterais que vous êtes vraiment au début de votre carrière et qu’il est fréquent de vouloir être dans l’ombre lorsqu’on ne maîtrise pas totalement notre sujet. Ce qui est normal en début de pratique. Vous aurez amplement le temps d’atteindre votre zone de confort et, par le fait même, développer un plus grand intérêt pour les feux de la rampe.

Je vous conseillerais donc pour l’instant de ne pas faire un choix de carrière uniquement basé sur votre désir de vous restreindre à la rédaction. Donnez-vous encore quelques années avant de faire ce choix.

Ceci dit, ce n’est pas dans la nature de tous de vouloir être sous les projecteurs. Si vous êtes d’un tempérament plus discret et que vous êtes certain de ne pas vouloir développer une pratique axée sur les représentations, à la Cour ou ailleurs, plusieurs choix s’offrent à vous. Vous pourriez par exemple facilement vous spécialiser à titre de recherchiste en pratique privée ou encore comme avocat de support (2nd chair).

Si la pratique privée vous semble moins attirante, vous pourriez opter pour un poste dans un organisme public ou carrément dans la fonction publique (excluant bien sur les postes de procureurs). Je pense plus particulièrement à un poste en rédaction réglementaire dans lequel la rédaction serait évidemment l’essentiel de vos tâches. Sans être aussi spécifiquement dévolus à la rédaction, de nombreux postes au sein du gouvernement font appel à d’excellentes aptitudes de rédaction.

Pour ce qui est de la pratique en entreprise, j’oublierais les PME car on parle de postes de généralistes où l’on attendra de vous que vous soyez un peu le négociateur de l’entreprise tant pour les litiges réels ou potentiels que pour l’ensemble des aspects juridiques de l’entreprise. Pour les grandes entreprises, je vous recommanderais de vous concentrer sur celles œuvrant dans des industries hautement réglementées. Ce contexte implique une plus grande vigie réglementaire, et par conséquent plus d’analyse et de rédaction.

Comme vous le voyez, ce ne sont pas les options qui manquent mais je souligne de nouveau l’importance de ne pas hâter votre décision. Il est important en début de pratique de garder ouvertes le plus d’options possibles car on ne sait pas où la vie nous mènera ni comment on se développera, tant d’un point de vue personnel que professionnel.

J’espère que ma réponse pourra vous être utile et je vous souhaite une belle semaine.