Question :

Que considérer lorsqu'on a la possibilité de s'expatrier deux ans aux États Unis mais que l'on ne pourra y travailler comme avocate? Quels effets anticiper sur le curriculum vitae au retour ? Comment minimiser les effets négatifs et tirer le plus de positif? En somme, est-ce une bonne ou une mauvaise chose ?


Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Réponse :

Chère lectrice,

Il me manque beaucoup d’informations pour pouvoir vous conseiller adéquatement. Ma réponse ne serait pas la même selon si vous êtes en début de carrière ou si vous avez déjà accumulé un certain bagage d’expérience. Ce que vous ferez pendant votre séjour chez nos voisins, ainsi que votre domaine de pratique à votre retour, sont aussi des facteurs ayant beaucoup d’impact sur les effets à anticiper.

Ceci dit, une chose demeure, si pendant votre séjour, non seulement vous ne travaillez pas comme avocate mais vous ne gravitez pas non plus autour de monde juridique ou celui des affaires, ou encore que l’expérience acquise pendant cette période n’est pas pertinente à votre carrière au Québec, il est clair que les effets sur votre curriculum pourraient être très néfastes.

Un trou de deux ans dans un CV est toujours difficile à expliquer mais plus important encore, votre profil deviendra atypique. Les employeurs de façon générale tendent à se tenir loin des profils hors norme.

D’un autre côté, si pendant votre séjour vous en profitez pour acquérir une expérience pertinente, même si ce n’est pas à titre d’avocate, votre CV n’en sera que plus attrayant. Une connaissance du marché américain est toujours intéressante et avoir des contacts de l’autre côté de la frontière pourrait vous ouvrir de nombreuses portes.

Si, en revanche, vous êtes dans l’impossibilité de travailler parce que vous n’avez pas de permis de travail, je vous recommanderais d’en profiter pour ajouter une formation additionnelle à votre CV. Ce ne sera probablement pas aussi utile qu’une expérience de travail mais si vous choisissez judicieusement ladite formation, ce sera toujours ça de gagné.

De plus, si vous décidez de saisir cette opportunité, prenez le temps de bien planifier votre départ et votre agenda professionnel ou académique pendant votre périple. C’est cette planification qui vous aidera à votre retour. Les effets négatifs de votre absence seront minimisés et cette période dynamisera votre parcours professionnel au lieu de lui nuire.

J’ajouterais, enfin, un commentaire plus personnel. Bien qu’il soit important d’avoir un semblant de plan de carrière, la vie nous présente quelquefois des opportunités qui peuvent nous faire avancer et nous amener vers des choses que nous n’avions pas envisagées. Toute opportunité doit être analysée non seulement d’un point de vue professionnel mais aussi pour ses effets dans votre vie personnelle.

À votre retour, vous pourriez avoir fait un pas en arrière au niveau professionnel mais y avoir gagné énormément sur l’aspect humain ou familial. Mais je ne doute pas que vous tiendrez compte de ses éléments dans la prise de votre décision.

J’espère que ma réponse vous sera utile et je vous souhaite une belle semaine.


La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.

Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.