Me Don McCarty a quitté la direction du cabinet Lavery le 25 novembre dernier
Me Don McCarty a quitté la direction du cabinet Lavery le 25 novembre dernier
Me Don McCarty a quitté la direction du cabinet Lavery le 25 novembre dernier. Invoquant des « motifs familiaux », l’ex-associé directeur de Lavery a quitté tant la direction que le cabinet.

Ayant annoncé à l’interne, en juin dernier, qu’il ne terminerait pas son mandat de cinq ans, il comptait cependant terminer l’année à la barre du cabinet. « Sans entrer dans les détails, disons que j’ai pris cette décision parce que je dois m’occuper de membres de ma famille », explique le nouvel ex-associé directeur, joint au téléphone à son domicile d’Outremont.

Il a cependant quitté le cabinet plus rapidement que prévu, le vendredi 25 novembre dernier. « La situation qui motivait ma décision de partir s’est précipitée », confie-t-il.

Me McCarty est devenu associé directeur le 1er janvier 2013, après avoir quitté son poste de vice-président, Affaires juridiques, Chef du contentieux et secrétaire d’Imperial Tobacco Canada. Avant son arrivée chez le cigarettier, en 1997, il avait pratiqué au sein de Lavery de 1979 à 1997.

À la recherche d’une nouvelle direction

Lavery a lancé la recherche d’une nouvelle direction « voici quelques mois », selon la porte-parole de l’étude Colette Lemieux. Sans préciser l’état des recherches pour une nouvelle tête dirigeante, Mme Lemieux confirme toutefois que le processus est en cours depuis quelques mois. « Le mandat de recrutement a été confié à une firme externe qui reçoit les candidatures. Le comité de nomination du CA fera une recommandation aux associés qui auront à entériner le choix du nouveau chef de la direction ».

C’est le chasseur de tête Roger T. Duguay, associé directeur du cabinet de recrutement Boyden, à Montréal, qui s’occupe du dossier.

L’associé Jean-Yves Simard assure l’intérim à la tête de Lavery. Également membre du conseil d’administration du cabinet, Me Simard se spécialise dans les domaines du litige commercial, de la faillite et de l'insolvabilité, des recours extraordinaires et de la réalisation de garanties.

Donald McCarty explique qu’à « presque 65 ans, il est temps de passer le flambeau. Je ne retournerai pas à la pratique privée. Je vais prendre un an, un an et demi de pause et ensuite je ferai du bénévolat ». Quant à la cause qu’il soutiendra dans l’avenir, Me McCarty est avare de détails.