Question :

Bonjour,

J'ai récemment échoué l'examen de l'École du Barreau, alors j'ai décidé de prendre une pause du droit cette année et de simplement retourner à l'université faire un certificat. Je me rends compte que ce que je désire c'est être avocate, mais quel serait l'impact d'avoir échoué cet examen sur ma recherche de stage et sur ma carrière?

Je n'ai pas excellé à l'Université, donc je veux juste un emploi convenable qui me permettra de bien vivre ma vie, rien de très extravagant. Devrais-je le dire à l'employeur par exemple que je n'en suis pas à ma première tentative d'examen ou c'est un élément personnel?

Réponse :

Chère lectrice,

Me Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Me Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Si votre souhait est de pratiquer un jour comme avocate, vous ne devriez pas laisser un échec aux examens du Barreau freiner votre enthousiasme. Si vous y mettez les efforts nécessaires, avec l’expérience acquise l’an passé, vous devriez être en mesure de vous en sortir à votre deuxième tentative.

Quel impact votre échec aura-t-il sur votre recherche de stage et votre carrière ? Si vous n’aviez pas déjà trouvé un stage en prévision d’une réussite cette année, le fait d’avoir échoué aura peu d’impact sur votre recherche. Comme beaucoup d’autres étudiants, vous ferez votre recherche de stage pendant l’école du Barreau, au moment où plusieurs stages intéressants sont disponibles.

Pour ce qui est des impacts sur votre carrière, ils seront minimes si vous dénichez un stage formateur et que par la suite vous êtes en mesure d’acquérir quelques années d’expérience. Après quelques année de pratique, si vous devez participer à un processus de recrutement, on vous demandera rarement vos résultats académiques.

Faut-il le mentionner sur votre CV ? Non, mais ne le cachez pas en entrevue si on vous pose la question. Et n’allez surtout pas inventer des choses telles qu'« une année de réflexion ». Dites les choses comme elles sont, mais sans rentrer les épaules. Ce que je veux dire par là, c’est que plusieurs candidats font l’erreur d’accorder de l’importance à un fait parce qu’ils croient que les employeurs vont « accrocher ». Vu qu’il s’agit d’un aspect moins fort de leur CV, ils sont mal à l’aise d’en parler et rentrent les épaules. De ce fait, ils attirent involontairement l’attention sur cet aspect de leur CV.

Si un employeur vous demande la raison du délai entre votre baccalauréat et le Barreau, dites simplement que vous avez eu des difficultés avec un ou plusieurs examens et avez dû les reprendre, ce que vous avez fait avec succès. N’en rajoutez pas et ne soyez pas gênée par cette situation, vous n’êtes pas incompétente pour autant. Si vous avez l’air abattu par cet échec, le message que vous enverrez est que cet échec est important, ce qui n’est pas le cas. Ou plutôt ne devrait pas l’être!

Je vous encourage donc à vous réinscrire au Barreau le plus rapidement possible. Remontez en selle et mettez-y tout votre ardeur et votre énergie. Je vous souhaite bonne chance.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Me Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.

Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.