À gauche Me Geneviève Fortin et à droite, Me Stéphanie Roy.
À gauche Me Geneviève Fortin et à droite, Me Stéphanie Roy.
En Clair a été fondée par deux anciennes avocates d’Éducaloi, Me Geneviève Fortin et Me Stéphanie Roy.

Partant du constat qu’il y a un manque d’accompagnement des entreprises « qui est une forme de manque d’accès à la justice », les deux femmes ont décidé de remédier à cette situation en créant En Clair. On y simplifie les contrats, les rapports ou encore, les factures générés par une entreprise.

Elles ont développé, au fur et à mesure de leur carrière, une volonté de simplifier les contenus complexes. Notamment grâce à leur passage à Éducaloi.

Me Fortin a fondé l’organisme avec Nathalie Roy et en a été directrice adjointe et directrice générale, avant de devenir directrice à Soquij. « Mon parcours académique a toujours marié le droit et les communications », dit-elle.

Me Roy de son côté, après avoir pratiqué pendant deux ans en droit bancaire chez Dentons, a atterri elle aussi à Éducaloi.

« Elle et moi, c’est un peu un coup de cœur professionnel », raconte Geneviève Fortin en souriant. Entre les deux femmes, de nombreuses heures de discussion sur la situation actuelle les ont poussées à créer une start-up qui permettrait de simplifier les outils de communication des entreprises. « Les rapports, les contrats, les lettres, les factures, les formulaires, les documents de compatibilité… », énumère Stéphanie Roy.

Pour elle, leur service de simplification permet une meilleure communication au sein des différents secteurs de l’entreprise. C’est aussi une occasion de donner une « meilleure image des avocats » et de montrer qu’il « est possible de simplifier le droit ».

D’ailleurs, Me Roy est coach à l’Institut canadien de l’administration de la justice qui amène les juges à repenser leurs jugements pour qu’ils soient plus accessibles. Elle dit : « les juristes ne sont pas formés pour rédiger de manière communicationnelle, ils pensent tous écrire les choses de manière simple. Ce n’est pas le cas ».

Un marché à conquérir

Il y a donc tout un marché à conquérir pour les deux avocates. Notamment car les entreprises ont de plus en plus conscience qu’une bonne communication est un avantage concurrentiel et une occasion de se démarquer par la simplicité. « Ça peut leur sembler être un coût important, mais on essaye de montrer qu’il s’agit d’un réel investissement. »

Geneviève Fortin et Stéphanie Roy compteraient déjà parmi leurs clients de « grandes entreprises » dans le domaine des télécommunications, des assurances ou du milieu bancaire.

Comment alors s’adapter aux réalités de ces compagnies qui semblent très différentes et dont les enjeux peuvent être aux antipodes? « Nous sommes capables de faire des recherches et de faire preuve d’empathie. On travaille beaucoup avec les juristes à l’interne », explique Me Fortin.

En Clair compte aujourd’hui deux avocates à temps complet et un avocat conseiller, Me Clément Camion. Mais à terme, Geneviève Fortin et Stéphanie Roy espèrent pouvoir embaucher et que « beaucoup de jeunes avocats voudront s’approcher de ce genre de pratique ».