Sophie Audet est coach d'affaires
Sophie Audet est coach d'affaires
Amélie est une jeune avocate qui pratique le droit commercial au sein du contentieux d’une entreprise montréalaise.

Sophie Audet, coach d’affaires, l'assiste dans le développement de son leadership et répond aux questions qu’elle se pose quand elle est mise en difficulté dans le cadre de situations professionnelles.

A: Coach
De: Amélie
Sujet: Girouette épuisée
Date: 6 avril 2017 – 8 :34

Allo Coach,

J’espère que tu vas bien.

Un gros merci pour ton feed-back sur les façons de développer son leadership.

Aujourd’hui, j’ai vraiment besoin de ton aide sur quelque chose qui me dérange depuis longtemps: ma difficulté à prendre des décisions.

Devrais-je recommander à mon client de régler ce litige? Devrais-je faire un compromis sur cet aspect du contrat? Devrais-je congédier mon adjointe ou lui donner une dernière chance? Devrais acheter ceci ou cela?

Il y a des tonnes de décisions à prendre dans une journée. Certaines plus simples, d’autres plus compliquées. Or, je constate que dans la majorité des cas je rumine, je procrastine et j’attends à la dernière minute pour décider. J’ai parfois l’impression que ce système me fait prendre les mauvaises décisions.

Ceci me pose particulièrement problème depuis que mon patron a augmenté mon niveau de responsabilité. Les décisions que j’ai à prendre sont maintenant plus nombreuses et leur impact plus important. Y a t’il des trucs pour faciliter la prise de décision?

Ciao et merci d’avance!

Amélie

À : Amélie
De : Coach
Date: 6 avril 2017 – 18 : 16

Bonjour Amélie,

Les recherches récentes en psychologie positive nous apprennent que plus on a pris de décisions au fil d’une journée, et plus il devient difficile de choisir. Pourquoi ? Parce que le cerveau dispose d’une capacité d’énergie limitée et qu’il se fatigue.

Le cerveau utilisera alors divers stratagèmes pour prendre les décisions les moins énergivores. Ceci pourra nous inciter à procrastiner ou à prendre la décision qui ne présente aucun risque et ceci, même si elle est mal fondée.

Nous sommes tous victimes de « fatigue décisionnelle » à un moment ou à un autre. Nous en sommes la plupart du temps inconscients.

À titre d’exemple, une des recherches a démontré que les juges étaient plus attentifs et plus compréhensifs le matin plutôt qu’en fin de journée, et condamnaient les prévenus à des sentences plus sévères pour des cas comparables au fur et à mesure du déroulement de la journée.

Comment entraîner notre cerveau à être dans de meilleures conditions pour décider? Voici quelques pistes :

Éliminer les décisions superflues

Le psychologue et chercheur Roy Baumeister explique que la prise de « petites » décisions (la façon dont on s’habille, ce qu’on prend au petit déjeuner, etc.) fatigue le cerveau et endommage notre capacité à nous prononcer sur des questions plus importantes. Il ajoute que les gens qui ont de la facilité dans la prise de décision développent des habitudes qui réduisent ce genre de décisions. C’est ce principe qui a incité l’ancien président Barack Obama à porter toujours les mêmes vêtements et à simplifier beaucoup d’éléments de sa vie.

Comment nous mettre en action?

Nous pouvons simplement dresser la liste de toutes les petites décisions que nous avons à prendre dans une journée typique. Quelles routines pouvons nous instaurer pour en éliminer? Par quoi voulons-nous commencer?

Simplifier et systématiser

Les recherches de Baumeister nous invitent également à trouver des stratégies pour simplifier et systématiser les choses.

Les possibilités sont infinies. Des exemples?

Dans notre vie personnelle, ceci peut être fait en simplifiant davantage nos choix de consommation.

Dans notre vie professionnelle, ceci implique d’être plus proactif. Plutôt que de revoir plusieurs fois les mêmes clauses contractuelles à la pièce, pouvons nous élaborer des modèles? Pouvons nous élaborer un « check list » avec les éléments importants devant apparaître aux contrats que nous révisons le plus souvent? Pouvons-nous élaborer des formations sur des sujets pour lesquels nous recevons toujours les mêmes questions? Pouvons-nous simplifier le nombre d’intervenants chez nos clients pour ne pas nous répéter continuellement?

Cette démarche permet non seulement de réduire le stress mais aussi de nous concentrer sur les choses qui ont de la valeur et d’avoir un impact beaucoup plus puissant autour de nous.

Prendre nos décisions importantes quand nous sommes frais et dispos

Nous ne devrions faire aucun compromis quant aux conditions dont nous avons besoin pour prendre des décisions éclairées. À cet égard, les recherches de Baumeister nous incitent à accomplir les tâches qui impliquent des décisions difficiles aux moments de la journée où nous sommes frais et dispos (généralement le matin). Elles nous incitent également à prévoir des petits blocs de temps dans la journée pour reposer notre cerveau. C’est ce principe qui a incité plusieurs titans corporatifs comme Google à intégrer dans leurs bureaux des aires de repos, de créativité, d’exercice, de médiation et de divertissement.

Quelles stratégies veux tu mettre en place?

Ton coach

A : Coach
De : Amélie
Sujet : « Rien n’est plus important et donc plus précieux que de savoir prendre des décisions. »__
Napoléon Bonaparte

Date: 9 mars 2017 – 8 : 45

Allo Coach,

Wow.

Merci pour ce feed-back. Es-tu libre mardi prochain pour que nous en discutions?

Amélie

Un coach professionnel est une personne bien placée pour vous aider à développer votre leadership personnel.

Pour plus d’information, Consulter mon site web à www.sophieaudet.ca. Suivez moi sur Facebook.