Question:

J'ai remarqué que certaines compagnies cherchent un avocat, mais le titre du poste est « gestionnaire de contrats » ou encore, « gestionnaire de base de données ». En entrevue, on m'a informé qu'il n'est pas nécessaire d'être avocat, mais que c'est préférable. L'impression que j'ai eue, c'est que le gestionnaire de contrats ne fait pas un travail juridique en tant que tel. Est-ce une bonne idée d'accepter un poste de « gestionnaire de contrats » pour débuter notre carrière en droit?

Réponse:

Cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Tout d’abord, je vais faire abstraction de l’aspect « gestionnaire de base de données » car à mon avis il ne s’agit pas de la même chose qu’un gestionnaire de contrats. Ma compréhension des tâches du premier n’implique aucun aspect juridique, contrairement à celles habituellement confiées au second.

Pour ce qui est d’accepter un poste de gestionnaire de contrats en début de carrière, bien que ce ne soit pas l’idéal, je n’y vois pas de problème particulier. Par contre, il est primordial que les tâches qui vous seront confiées contiennent un volet juridique qui vous permettent éventuellement d’obtenir un poste d’avocat, dans cette entreprise ou dans une autre.

Vous êtes en début de carrière et comme je l’écris souvent, les trois premières années d’expérience sont les plus difficiles à acquérir. Il faut bien commencer quelque part mais pas n’importe où. Avant d’aller de l’avant ou non, prenez le temps de bien comprendre le poste et ce, au-delà du simple titre.

Pourquoi n’est-ce pas l’idéal de commencer une carrière comme gestionnaire de contrats ? Parce que lorsque viendra le temps de postuler ailleurs, un questionnement surviendra dans la tête de l’employeur. La première série de questions sera inévitablement liée au fait que vous n’occupez pas un poste d’avocat. Les questions porteront sur votre travail en tant que tel: quels gestes posez-vous dans le cadre de vos fonctions ? Quelles sont vos responsabilités ? etc.

Si ce n’est pas clarifié dans votre CV, il est possible que vous soyez écarté avant même le processus d’entrevue. Vous devrez donc préparer votre candidature avec soin. Si vous vous rendez en entrevue, il vous sera alors possible de vous faire valoir, mais seulement dans la mesure ou votre expérience sera comparable à un avocat ayant le même nombre d’années de pratique.

En plus des questions très spécifiques reliées à vos fonctions s’ajouteront à celles, plus pernicieuses, reliées aux raisons qui font en sorte que vous n’occupez pas un poste d’avocat. Le candidat est-il limité en termes de potentiel ou de raisonnement juridique ? Peut-il faire preuve d’autonomie et piloter des dossiers ? Pourquoi au juste n’a-t-il pas été capable de se trouver un poste d’avocat? etc…

Ces dernières questions ne vous seront pas posées, ce qui n’empêcheront pas les employeurs ou recruteurs de se les poser à eux-mêmes. Par conséquent, vous n’aurez probablement pas l’occasion d’y répondre et par le fait même, de repousser les doutes suscités. Ils ne vous verront pas en entrevue, car ils jugeront faire un meilleur usage de leur temps en rencontrant des candidats occupant des postes d’avocat.

À la lecture de ma réponse, vous pourriez être tenté de refuser tout poste de gestionnaire de contrat, mais ce n’est pas ce que je suggère. J’énonce simplement le risque encouru. Je dis que ce n’est pas l’idéal mais on ne vit pas dans un monde parfait. Je suis pleinement conscient qu’un poste de gestionnaire de contrats et bien d’autres postes de ce type sont souvent névralgiques et que dans bien des cas, seul le titre est différent d’un poste d’avocat. Cependant vous ne pouvez faire abstraction de la perception qu’auront les gens et c’est exactement à ce niveau que se situe le danger.

Par ailleurs, je tiens à souligner que de nombreux avocats font de belles carrières à titre de gestionnaire de contrats, qu’ils sont heureux et ne changeraient pas de place avec l’associé directeur d’un cabinet national ni avec le VP affaires juridiques d’une société publique. Dans le choix d’une carrière, tout est toujours une question de personnalité, d’aspirations et un peu d’opportunités.

Je conclus donc en mentionnant qu’accepter un poste de gestionnaire de contrats n’est pas une mauvaise chose en soi. Il faut juste que les tâches soient au moins en partie juridiques et que vous n’y restiez pas trop longtemps, au risque d’être confiné à ce type de poste. Ce qui, par ailleurs, n’est pas une mauvaise chose si c’est ce que vous désirez et aimez faire.

J’espère que ma réponse vous sera utile et je vous souhaite une excellente semaine.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.

Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.