Me Nehal Madhani a lancé l'une des sociétés technologiques  juridiques les plus novatrices, Alt Legal
Me Nehal Madhani a lancé l'une des sociétés technologiques juridiques les plus novatrices, Alt Legal
Nehal Madhani a quitté son emploi salarié à six chiffres dans une prestigieuse firme, il a appris à coder, puis il a lancé l'une des sociétés technologiques juridiques les plus novatrices, Alt Legal.

Son histoire, pas banale, est ici racontée par Maisie Devine, investisseure à l’incubateur ZX Ventures.

Immigrant de première génération, Nehal Madhani a travaillé fort à l'école. Diplômé de la Faculté de droit de l'Université de Pennsylvanie, il a obtenu un emploi dans le prestigieux cabinet d'avocats Kirkland & Ellis, dont le siège social est à Chicago. Il était sur la « voie rapide », faisait déjà un salaire dans les six chiffres et travaillait avec des clients de gros calibre sur des questions juridiques complexes… Mais le jeune homme était frustré de voir le gaspillage de temps dans les cabinets, en raison de méthodes de travail désuètes.

Comme la moindre petite erreur peut avoir des conséquences juridiques pour le moins fâcheuses, les professionnels du droit consacrent énormément de temps à des tâches administratives et répétitives.

L’instinct entrepreneurial de Madhani en a été fouetté…Une technologie innovante pourrait-elle permettre d’améliorer l’efficacité de tout le processus juridique ?

Un logiciel révolutionnaire

Nehal Madhani s’est mis à consacrer ses nuits et ses weekends à tenter de mieux comprendre le milieu techno de New York, où il pratiquait, et à rencontrer quelque geeks comme lui. Il a aussi rejoint un programme fort réputé, le Startup Leadership Program, et commencé à économiser des sous pour démarrer sa propre entreprise. Et surtout, il a appris à coder.

Le jeune avocat a ainsi conçu une solution simple: Alt Legal, directement connecté sur les bases de données des entreprises de propriété intellectuelle (PI). Le logiciel recense en temps réel les demandes de brevet, il les analyse grâce à son algorithme, et il identifie les délais suivant lesquels la protection de la PI sera accordée.

La gestion des échéanciers, cruciale dans le développement de la propriété intellectuelle, est ainsi automatisée. Des milliers d'heures de programmation et de recherche a permis à Alt Legal d'offrir la solution d'enregistrement de la PI la plus sophistiquée sur le marché.

Les clients d'Alt Legal sont tant des avocats pratiquant seuls que dans de grandes firmes, des parajuristes ou des services juridiques internes de grandes sociétés. Et ils payent des millions de dollars de propriété intellectuelle aux logiciels d'Alt Legal… qui se développe à un rythme effréné.

Et ce n'est que la pointe de l'iceberg pour Alt Legal: il y a plus de 40 millions de documents IP actifs dans le monde !

Nehal Madhani estime que le succès d'Alt Legal va au-delà de l'ingénierie, de l'expertise juridique et du talent de conception. « Ce qui a fait notre succès, c'est le fait d’avoir construit une équipe diversifiée, et de maintenir une bonne culture d'entreprise à mesure que nous grandissons. »

La société se finance actuellement principalement grâce aux revenus de ses centaines de clients. Elle prévoit que ses revenus vont atteindre les dizaines de millions de dollars au cours des cinq prochaines années.