Carmen Aubé
Carmen Aubé
Mercredi en début d’après-midi, l’ambiance est au soulagement, devant les portes de l’école du Barreau de Montréal. Les étudiants issus des Facultés montréalaises viennent de sortir de leur dernière épreuve et partagent leurs premières impressions.

Lundi, ils avaient à faire face à des questions à choix de réponse en matière de droit des affaires, de droit de la famille, de droit du travail et de droit administratif. Aujourd’hui, c’était des questions à développement en matière de droit pénal et de preuve civile.

Carmen Aubé fait partie de ceux qui ont fini un peu plus tôt. Elle concède que cet examen était plus facile que celui du jour 1.

Mais la plupart des futurs avocats ont utilisé jusqu’à la dernière minute le temps qui leur était alloué.

Lydia Lacroix-Couture et Ornella Huth
Lydia Lacroix-Couture et Ornella Huth
« Je le sens plutôt bien. Je m’attendais à ce que ce soit plus dur. Pour tout vous dire, j’étais même terrorisée », dit Ornella Huth, diplômée de l’Université de Montréal. Elle est accompagnée de son amie, Lydia Lacroix-Couture, elle aussi de l’UdeM: « J’ai trouvé cette épreuve plus facile que celle de lundi qui était vraiment dure ».

Le temps est à la fête et au repos pour les deux jeunes femmes, qui ont prévu de décompresser autour d’un verre ce soir. Mais pour elles, il sera de courte durée. « Je suis tellement stressée que je pense me remettre au travail dès ce week-end au cas où », confie Ornella, rejointe sur ce point par Lydia. Elle aussi a prévu de se replonger dans ses livres d’ici une semaine.

En effet, en cas d’échec, les étudiants peuvent se reprendre dans un nouvel examen, dans un mois.

Olivier Jarda
Olivier Jarda
Pour Olivier Jarda, ancien étudiant de l’Université McGill, la deuxième partie de l’examen était plus facile que la première. « Au jour 1, j’avais trouvé le temps court pour répondre à toutes les questions! » explique-t-il. Quoi qu’il en soit, il compte bien profiter de cette journée pour aller prendre une bière.

Daphné Garito
Daphné Garito
Pas très loin de lui, Daphné Garito, de l’UdeM, allume sa cigarette salvatrice. « Je m’y attendais, il n’y a pas eu de grosses surprises, rien de trop paniquant », lance-t-elle le sourire aux lèvres. Si elle a décidé d’attendre les résultats pour se remettre ou non au travail, elle pense déjà beaucoup au stage qui l’attend, à la Cour d’appel.

Rachid Zidi et Éric-Joël Kammeni
Rachid Zidi et Éric-Joël Kammeni
Éric-Joël Kammeni et Rachid Zidi, de l’Université de Montréal, sont tout sourire à leur sortie de l’examen. Le premier est d’avis que ça a bien été : « on s’attend au pire avant cet examen…et finalement, ce n’était pas si pire que ça! » Malgré tout, il ne prend aucune chance et se remettra à l’étude dès que possible, au cas où il devrait faire l’examen de reprise. Son collègue a d’autres préoccupations : pour lui, le prochain objectif est de trouver un stage.

José Gomez
José Gomez
José Gomez, de l’Université du Québec à Montréal est accueilli par deux amies. L’une d’elle a déjà la bouteille de la victoire en main, mais lui, préfère rester prudent: « j’étais bien préparé, il n’y pas eu de questions pièges, mais je ne veux pas prendre pour acquis une éventuelle réussite ».

Louis Lafleur et Félix Germek
Louis Lafleur et Félix Germek
Louis Lafleur et Félix Germek, de l’UQÀM, sont aussi de ceux qui ont terminé aujourd’hui. Pas trop de surprises pour eux : l’examen était juste, déclarent-ils. Cependant, ils ont dit avoir manqué un peu de temps dans la deuxième partie. Les deux collègues sont catégoriques : leurs études sont terminées pour le moment, l’heure est à la fête!

Les sujets de l’examen de reprise sortiront dès ce vendredi. Voyez d’ailleurs ce que Droit-inc avait prédit à cet égard. Quant aux résultats de l’examen, ils sont normalement disponibles dans un délai d’environ deux semaines.

Bonne chance à tous et félicitations !