Question:

J’occupe un emploi depuis environ 5 ans et j’ai fait pas mal le tour. J’ai posé ma candidature pour plusieurs postes et je suis en processus d’entrevue pour certains d’entre eux. Le problème est que je ne me suis presque jamais absenté du travail mais depuis deux mois, les entrevues exigent que je prenne plusieurs demi-journées. J’ai l’impression de jouer une game avec mon boss et je n’aime pas ce feeling. J’aimerais savoir à quel moment il est approprié d’avertir mon employeur que je me cherche un nouveau poste.


Réponse:

Cher lecteur,

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
La réponse simple à votre question est : Vous annoncez votre départ immédiatement APRÈS avoir accepté une offre d’emploi formelle d’un autre employeur.

Oui, il y a beaucoup de nuance à apporter, mais dans les faits, vous ne voulez pas vous retrouver sans emploi, alors vous n’annoncez votre intention de quitter qu’au moment ou vous êtes prêt à le faire.

Évidemment vous vous retrouvez à jouer un peu dans le dos de votre employeur, ce qui pourrait être vu comme moralement blâmable mais dans les faits, vous n’avez pas le choix… Si, en fait, vous avez toujours le choix mais devez assumer les risques reliés aux choix que vous faites.

Les questions d’éthiques et les cas de conscience sont toujours délicates, mais si ça peut vous rassurer, très peu d’employeur vont prendre votre comportement comme un affront personnel et ceux qui le feront démontreront une immaturité professionnelle.

Il est tout à fait normal de regarder les opportunités et de participer à des processus d’embauche tout en conservant son emploi. Par contre, il ne faut jamais que ces démarches affectent votre rendement au travail car c’est à ce moment que votre comportement devient blâmable. Être payé pendant que vous vous cherchez un autre emploi … ça ne fait pas beaucoup de sens. Si vous devez prendre des demi-journées, reprenez ces périodes à un autre moment. Restez concentré et livrez la marchandise jusqu’au dernier jour même si quelques fois la tête et le cœur n’y sont plus.

Et les nuances, elles sont ou ? Elles découlent principalement de trois axes: votre relation personnelle avec votre employeur, l’investissement récent qu’il a fait en vous et finalement, la présence ou l’absence de dossiers dans lesquels votre présence est quasi-indispensable.

Votre relation personnelle : Votre employeur est un ami ou un membre de la famille, vous passez vos week-ends ensemble, il est devenu un ami. C’est évident que si vous désirez préserver une relation autre que professionnelle avec votre employeur actuel, vous devez en faire un peu plus que le simple fait de quitter avec classe en faisant son travail jusqu’au bout et en facilitant le transfert de vos dossiers à vos collègues. Comment et quand le faire ? Plus vous êtes proches, plus vous devez le faire tôt. Par ailleurs, si vous êtes si proches, vous devriez déjà lui avoir fait part de vos aspirations ou insatisfactions. Par conséquent, votre « magasinage » ne devrait pas le surprendre.

L’investissement fait en vous : Même si vous n’avez pas de relation particulière avec votre employeur, celle-ci, comme toute autre relation, doit demeurée empreinte de respect. Si votre employeur croit vraiment en vous et investit dans votre développement, vous vous devez d’être plus transparent avec lui quant à vos intentions. Par exemple, il veut vous inscrire à une formation de perfectionnement aux Bahamas, il paie vos frais de scolarité à la maîtrise, ou il prend le temps de vous expliquer ses tâches car il vous considère comme sa relève. Ces situations peuvent amener, voir même justifier, une certaine frustration au moment ou vous annoncerez votre départ. Il vous faudra user d’un peu plus de diplomatie.

Les dossiers stratégiques : Le principe de base étant de conserver des saines relations avec tout employeur et ce, pour de nombreuses raisons, vous avez avantage à minimiser les dommages subis par celui-ci et découlant directement ou indirectement de votre départ. Oui votre absence future aura un impact mais il est toujours possible de le minimiser. Par exemple, en préparant la transition, ou en reportant la date de votre départ. Vous pouvez demander à votre nouvel employeur s’il peut attendre un peu avant votre entrée en poste afin de vous permettre de livrer ou fermer un dossier avant votre départ.

En terminant je vous invite à analyser votre situation en lui appliquant les nuances pertinentes et je vous souhaite également bonne chance dans vos processus d’entrevues.

Bonne semaine


La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.


Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.