Me Sébastien Paquin-Charbonneau arrive à la CNESST
Me Sébastien Paquin-Charbonneau arrive à la CNESST
Me Sébastien Paquin-Charbonneau a enseigné les sciences politiques pendant dix ans au Collège Ahuntsic avant de devenir avocat. Il se joint à présent à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST). Ce nouvel organisme créé en 2016 est issu de la fusion entre les anciennes Commission des normes du travail (CNT), Commission de l’équité salariale et Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST).

Me Paquin-Charbonneau œuvre en matière de normes du travail. Ses mandats concernent donc les rapports individuels en matière de droit du travail et de l’emploi. Sa pratique va donc des cas de congédiements à ceux de congés de maladie, en passant par le harcèlement psychologique.

Il plaide donc devant la Cour du Québec lorsqu’un employé fait une réclamation pour des salaires impayés, alors que les autres recours sont faits pour le compte du salarié devant le Tribunal administratif du travail (TAT).

« Ces deux rôles sont très différents, explique l’avocat. La preuve est généralement plus sommaire en matière de salaire impayé, alors que faire une preuve de harcèlement psychologique, par exemple, est beaucoup plus difficile ».

Me Paquin Charbonneau a eu un parcours inusité. D’abord titulaire d’un baccalauréat en administration publique, il a débuté son certificat en droit social et du travail en 2009, à temps partiel, alors qu’il était toujours enseignant au Collège Ahuntsic. Il a par la suite poursuivi au baccalauréat en droit, puis a entamé la formation professionnelle du Barreau. En juillet 2017, il achevait son stage à la CNESST.

À présent, il se plaît dans son rôle. « La CNESST est un des seuls contentieux du gouvernement où on fait directement affaire avec des clients. En ce sens, c’est une sorte d’Aide juridique, mais pour tous les salariés! » résume-t-il.

Malgré tout, sa pratique demeure très liée à l’administration publique, sa formation d’origine, rappelle-t-il. Me Paquin-Charbonneau n’exclut pas de poursuivre l’enseignement, au contraire : à long terme, il envisage peut-être retourner à l’enseignement du droit au niveau collégial, en droit cette fois...