Alors que beaucoup d’avocates sont représentées dans les autres provinces, les deux représentants québécois pour l’édition 2017 sont des hommes.

Il s’agit de Mes André Dufour, du cabinet BLG et Jean-François Gagnon, de Langlois.

Me André Dufour
Me André Dufour
Me André Dufour est associé et directeur régional du bureau de Montréal chez Borden Ladner Gervais. Il exerce en droit des affaires, particulièrement dans le domaine des fusions et acquisitions. Il est diplômé en droit à l’Université de Montréal et membre du Barreau depuis 1985.

Il a été l'avocat principal de plusieurs transactions récentes, comme l'acquisition par Famar S.A. des opérations de Bayer dans la province de Québec.

Ceux qui ont voté pour qu’il apparaisse dans le classement ont dit qu’« il incarne avec classe ce qu’est un véritable professionnel », un commentaire qui lui fait « particulièrement chaud au coeur, d’autant plus que j’imagine qu’il vient d’un client ».

Il ajoute : « J’ai reçu d’autres distinctions, mais celle-ci me fait particulièrement plaisir, car elle va au-delà de la simple reconnaissance de la pratique du droit. Elle vise aussi d’autres aspects de ma carrière qui me sont importants, comme mon implication dans différents organismes ».

En effet, Me Dufour est impliqué en tant que membre du CA à la Fondation du Musée des Beaux Arts. Il a aussi été admis au comité d’acquisition d’art canadien, s’implique dans la Fondation de l’hôpital Maisonneuve Rosemont, dans la Fondation Léger ainsi que dans l’Association du Barreau International en tant que vice-président de la section achat vente d’entreprise.

L’avocat espère «avoir une influence positive sur les autres associés et laisser sa marque au cabinet». Modestement, il ajoute avec le sourire : «deux de mes collègues qui ont reçu cette distinction sont bien plus influentes que moi à mon goût. Je pense à Mes Eloïse Gratton et Louise Arbour. Tout comme ma soeur Brigitte Dufour, qui a fondé l’International partnership for human rights».


Me Jean-François Gagnon
Me Jean-François Gagnon
Me Jean-François Gagnon quant à lui, est chef de la direction du cabinet Langlois ainsi que chef du groupe d’assurance du cabinet. Il est diplômé en droit de l’Université Laval et membre du Barreau depuis 1987.

Il est particulièrement actif dans des affaires de litige commercial de haut niveau. Il consacre une part importante de sa pratique aux questions de gouvernance et de stratégie.

Il a représenté Intact Insurance Company. Il a également été l’avocat du Fond des architectes dans le cadre des revendications présentées par un nombre important de copropriétés en raison d'un défaut de conception présumé.

« Je suis touché par cette reconnaissance nationale, d'autant plus qu'elle émane de mes pairs. J'ai cependant eu la chance d'oeuvrer au sein d'un cabinet exceptionnel qui m'a permis de me réaliser pleinement. J'ai également pu bénéficier de la confiance de clients et de collègues qui m'ont fait grandir. Je leur en suis très reconnaissant », dit Me Gagnon.

« Jean-François a développé une approche unique pour conseiller les compagnies d’assurance, en offrant des services intégrés couvrant tous les aspects de la gestion des entreprises, la gouvernance, la gestion des risques, la stratégie et l’exploitation. Une telle offre est rare parmi les cabinets d’avocats et répond parfaitement aux besoins émergents des petites et moyennes entreprises », a indiqué Mylany David, associée chez Langlois, par voie de communiqué.

« Qui plus est, il sait mettre son expertise et son esprit stratégique au service des clients du cabinet. Nous le félicitons donc chaleureusement pour cette reconnaissance bien méritée », a-t-elle ajouté.

Les votants ont souligné un avocat « remarquable » et « à qui on peut faire confiance ».


Les autres juristes qui figurent dans ce classement sont Christa Big Canoe, conseillère juridique principale sur l’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (Toronto), Anne McLellan, de Bennett Jones LLP Edmonton (Edmonton), Shannon Salter, présidente du British Columbia civil resolution tribunal (Vancouver), Sharon Vogel et Bruce Reynolds, de Borden Ladner Gervais (Toronto), Adam Wagman, associé à Howie Sacks et Henry LLP (Toronto), Raj Anand, associé à WeirFoulds LLP (Toronto), Eric Gottardi, associé à Peck & Co. Barristers (Vancouver), Julie Macfarlane, professeure à l’Université de Windsor (Windsor), Renu Mandhane, de la Commission des droits de l’humain de l’Ontario (Toronto), Pamela Williams, juge en chef de la Provincial and Family Courts de la Nouvelle-Écosse (Halifax), Suzanne Anton, procureure générale au ministère de la Justice de la Colombie Britannique (Vancouver), Lise Maisonneuve, juge en chef de la Ontario Court of Justice (Toronto), Michael Moldaver, juge à la Cour suprême (Ottawa), Darrel Pink, directeur executif à Nova Scotia Barristers’ Society (Halifax), Michael Tulloch, juge à la Cour d’appel de l’Ontario (Toronto), Julia Shin Doi, directrice juridique et secrétaire de l’Université Ryerson University (Toronto), Marni Dicker, directrice commerciale et chef du service juridique à Infrastructure Ontario à Infrastructure Ontario (Toronto), Fernando Garcia, conseiller juridique chez Nissan Canada, (Mississauga), Monique St. Germain, conseillère juridique au Centre canadien de protection de la jeunesse (Winnipeg), Kerry O’Reilly Wilks, de North America & UK at Vale (Toronto), Poonam Puri, professeur à la faculté de droit de Osgoode (Toronto), Brian Facey, associé chez Blake Cassels & Graydon (Toronto), et Patricia Olasker, associée chez Davies Ward Phillips & Vineberg (Toronto).