Trois actions collectives possibles contre le programme « Aéroplan »
Trois actions collectives possibles contre le programme « Aéroplan »
Connue pour son programme «Aéroplan», la compagnie se trouve en difficulté depuis qu’Air Canada a décidé de ne pas renouveler son contrat.

Mais nouveau coup dur pour Aimia, puisque trois procédures d’action collective pourraient la frapper durement, rapporte La Presse. La compagnie montréalaise assure qu’elle offrira une « défense vigoureuse ».

Un des recours vise l’annulation des changements apportés à Aéroplan concernant l’accumulation et l’expiration des milles, ainsi que le remboursement des sommes dépensées par les membres d’Aéroplan pour obtenir la remise en vigueur de leurs milles expirés, des dommages-intérêts compensatoires de 50 $ et une somme non déterminée en dommages-intérêts punitifs pour le compte de chaque membre.

Une seconde demande vise à obtenir le remboursement du supplément pour carburant payé depuis le 12 décembre 2011 par des membres d'Aéroplan qui ont utilisé leurs milles pour voyager en Amérique du Nord avec Air Canada, Air Canada Rouge ou Air Canada Express, le remboursement des frais d'améliorations aéroportuaires payés par ces mêmes membres, ainsi qu'une somme de 100 $ en dommages-intérêts punitifs pour chaque membre.

La troisième requête vise à obtenir le remboursement des droits de passager payés depuis le 9 juin 2012 par des membres d'Aéroplan ayant utilisé des milles pour des vols assurés par Air Canada comportant des segments au départ ou à destination de certains aéroports de l'Europe et du Japon, ainsi qu'une somme de 100 $ en dommages-intérêts punitifs pour chaque membre.

Pour redonner confiance aux investisseurs, David Johnson, chef de la direction du groupe, a annoncé jeudi que 200 emplois allaient être supprimés sans toutefois préciser où ils seront supprimés.