La faculté de droit de l'Université McGill se classe à la 13ème place
La faculté de droit de l'Université McGill se classe à la 13ème place
Il s'agit de la faculté de droit de … l'Université McGill !

Ce classement, dévoilé par The Times Higher Education, comprend 100 institutions du monde entier. Dans les 25 meilleures, on retrouve trois facultés canadiennes dont une québécoise.

La faculté de droit de l'Université de Toronto arrive en tête des facultés nationales et occupe la 10ème place
La faculté de droit de l'Université de Toronto arrive en tête des facultés nationales et occupe la 10ème place
En plus de la faculté de droit de McGill, on retrouve celle de l'Université de Toronto qui se classe 10e et celle de la Colombie Britannique à la 16e position.

Mais d'autres facultés de droit québécoises entrent dans le classement au-delà de la 25e position. Ainsi, l'Université de Montréal se classe 66e, l'Université Laval 79e et l'Université d'Ottawa 98e.

Les autres facultés de droit canadiennes que compte le classement sont l'Université York (44e), l'Université Dalhousie (74e) et l'Université d'Alberta (83e).

Le doyen de McGill ravie

Robert Leckey
Robert Leckey
« C’est avec un grand bonheur, mais sans surprise, que j’apprends que notre faculté a été reconnue comme l’un des meilleurs endroits au monde où étudier le droit, car l’enseignement et la recherche à la faculté sont depuis longtemps des modèles d’excellence mondiale », a déclaré le doyen Robert Leckey à Droit-inc. « Nous accueillons avec plaisir cette nouvelle preuve des résultats fructueux de la tradition d’innovation à la faculté. »


Les femmes plus nombreuses dans les facs

Le peloton de tête se compose d'universités américaines. La fac de droit de l'Université Duke arrive première, suivie de celle de Stanford puis de Yale. Fait plutôt surprenant, la fac de droit d’Harvard n'arrive « qu’à » la 9e place.

La fac de droit de l'Université Duke arrive première
La fac de droit de l'Université Duke arrive première
Dans le tableau, on précise le nombre d'étudiants, le nombre d'étudiants par professeur, le ratio hommes/femmes ainsi que le pourcentage d'étudiants étrangers.

À McGill par exemple, plus ancienne université de Montréal, il y a 26 % d'étudiants étrangers, le ratio hommes/femmes est de 43 pour 57 et il y a 13,3 élèves par enseignant. Pour ce dernier critère, l'Université Duke – première du classement – on arrive à 4,5 élèves par professeurs par exemple.

À l'Université de Montréal, il y a 22 % d'élèves étrangers, 21,9 étudiants par professeur et le ratio hommes/femmes est de 45 pour 55.

À l'Université Laval, on tombe à 13 % d'étudiants étrangers. Il y a en moyenne 16,9 élèves par enseignant et le ratio hommes/femmes est de 43 pour 57.

Enfin, à l'Université d'Ottawa, on trouve 17 % d'étudiants étrangers, il y a 25,6 étudiants par professeur et le ratio hommes/femmes est de 41 pour 59.

Méthodologie complexe

Pour faire un tel classement, des notes ont été attribuées à la qualité de l'enseignement, de la recherche (volume, réputation), des citations (influence), des perspectives internationales et du caractère innovant de l’institution.

La méthodologie globale a été ensuite recalibrée pour chaque sujet (le classement a été fait suivant différents thèmes d'enseignement, ici nous ne parlons que du droit) et les pondérations ont été adaptées à chaque thème.

Aucune institution ne peut figurer dans le classement mondial des universités à moins d'avoir publié un minimum de 1 000 documents de recherche au cours des cinq dernières années.

Pour les 11 thèmes, les seuils sont définis différemment. Ainsi, pour le droit, le seuil tombe à 100 articles publiés dans cette discipline au cours des cinq dernières années.

Université d'Oxford en Grande-Bretagne
Université d'Oxford en Grande-Bretagne
Dans le classement, on retrouve beaucoup de fac de droit d'universités américaines, mais aussi quelques australiennes, britanniques, néérlandaises ou encore belges. Pour représenter l'Asie: la fac de droit de l'Université de Hong Kong à la 27e place et celle de Singapour à la 30e place.

Quant à la meilleure université du monde, tout thème confondu, il s'agit de l'Université d'Oxford en Grande-Bretagne. La première université canadienne qui apparaît dans ce classement est celle de Toronto qui figure à la 22e place. La première québécoise est l'Université McGill à la 42e place.