Harvey Weinstein
Harvey Weinstein
Des milliers de femmes dans le monde ont répondu à l’appel de l’actrice Alyssa Milano en dénonçant sur les réseaux sociaux les situations de harcèlement ou d’agressions sexuelles dont elles ont été victimes.

Le mot clé #MeToo est ainsi né. En France, c’est plutôt #balancetonporc, lancé par Sandra Muller, journaliste à la Lettre de l’audiovisuel.



Cette vague de dénonciations fait suite aux allégations d’agressions sexuelles à l’encontre du réalisateur Harvey Weinstein. Plusieurs actrices ont dénoncé ses agissements, dont tout le gratin hollywoodien semblait pourtant être au courant.

Depuis, les accusations tombent. Aujourd’hui, Éric Salvail est sous le feu des projecteurs au Québec. Dans la foulée, la chaîne V a annoncé ce matin la suspension de l'émission En mode Salvail. «Groupe V Média évalue également présentement sa relation d'affaires avec la maison de production Salvail & Co», indique le communiqué.

Onze personnes ont raconté avoir subi des inconduites, ou en avoir été témoins, de la part du producteur et animateur, la plupart du temps dans un contexte professionnel, comme le rapporte La Presse.




Chez les avocats?

Marcel Aubut
Marcel Aubut
Dans le monde des avocats, l’affaire Marcel Aubut refait justement surface aujourd’hui, alors que l'avocate Amelia Salehabadi-Fouques, qui allègue avoir été harcelée sexuellement à trois reprises par l’avocat et ex-président du Comité olympique canadien (COC), a déposé une poursuite de 448 000 $ contre lui.

L'ex-directrice générale de la Fondation olympique canadienne, Leanne Nicolle, a accordé une entrevue exclusive à CTV, et en a profité pour raconter la manière dont elle était traitée par Me Aubut.

Elle parle de harcèlement psychologique et de contacts physiques inappropriés. Elle décrit ainsi des compliments sur sa beauté et sa taille, qui au début, ne lui semblaient pas mal intentionnés, mais qui rapidement l’ont accablé au point de devoir prendre des médicaments pour dormir et boire.






#MoiAussi
À Droit-inc, nous avons trouvé quelques tweets d’avocates dénonçant le comportement de certains confrères ou des hommes en général, on se demande si certains(es) d’entre vous avez souffert de remarques déplacées, voire d’agressions sexuelles dans le cadre de votre travail.

Ceux ou celles qui désirent témoigner peuvent contacter la rédaction en toute confidentialité via ce lien.