Pierre Arcand, spécialisé en recrutement juridique
Pierre Arcand, spécialisé en recrutement juridique
Question:

Je cherche à rediriger ma carrière en entreprise mais je ne trouve pas. Devrais-je considérer les postes à contrat?


Réponse:

Cher lecteur,

Il s’agit d’une question intéressante. La réponse variera passablement en fonction de votre situation actuelle. Ne sachant dans quelle situation vous vous retrouvez, je vous répondrai en fonction des trois situations les plus fréquentes.

1- Vous êtes sans emploi : Si malheureusement vous vous retrouvez dans cette situation, il est évident que vous êtes mieux d’accepter un contrat à durée déterminée plutôt que de demeurer sur le marché. Rien ne vous empêche de continuer vos démarches pour un emploi permanent pendant votre contrat. Les employeurs qui offrent des contrats de ce type sont conscients du risque de perdre leur employé s’il se voit offrir une permanence, c’est le gros bon sens. Cependant il ne faut pas accepter n’importe quel contrat. Votre but étant de vous établir en entreprise de façon permanente, visez un contrat qui maximisera vos chances en vous permettant de toucher à plusieurs volets de la pratique en entreprise. Favorisez également une expérience dans une entreprise connue car cette expérience aura une plus grande influence sur les employeurs que vous solliciterez à la fin de votre contrat.

2- Vous êtes malheureux dans votre emploi actuel : Si c’est le cas, il faut analyser votre niveau de tolérance au stress. Quitter un emploi stable pour un contrat temporaire n’est pas une décision facile car elle comporte un facteur de risque. Ledit risque générera un stress que vous devrez gérer. De plus, si vous avez un conjoint, il ou elle sera affecté par ce stress. Vous devez donc prendre en compte le fait que pendant la durée du contrat et même ensuite, vous serez dans l’incertitude quant à votre avenir financier. Essayez d’anticiper les répercussions de cette situation sur votre vie personnelle et professionnelle. SI vous pensez vivre 12 mois d’enfer en ne sachant pas ce que l’avenir vous réserve, il est peut-être mieux de prendre votre mal en patience et attendre une meilleure opportunité. D’un autre côté, on ne peut pas voler le deuxième but en gardant le pied sur le premier….

3- Vous êtes heureux mais vous pourriez l’être plus : Une analyse similaire à celle du point précédant est à conseiller notamment quant au niveau de stress mais en plus, vous devriez vous assurer qu’il y a la possibilité que le poste devienne permanent. Vous n’aurez jamais de garantie, sinon le poste serait affiché comme une permanence, cependant il y a des situations qui laissent présager une ouverture de la part de l’employeur. N’hésitez pas à en parler lors des entrevues d’embauche car il n’y a rien de mal à sonder cet aspect du poste à combler. Essayer aussi de déterminer quelles sont les raisons qui vous poussent à vouloir faire le saut en entreprise. Une fois celles-ci identifiées, assurez-vous que vous les retrouvez dans le poste à combler.

Je terminerais en vous soulignant que peu importe votre situation, il est primordial de bien analyser l’entreprise à laquelle vous vous joindrez. Regardez son secteur d’activité afin de voir si, une fois votre contrat terminé, l’expérience acquise dans ce secteur sera exportable chez des fournisseurs, compétiteurs ou clients de ladite entreprise.

Par exemple, un emploi dans une institution financière vous ouvrira définitivement plus de portes qu’un emploi dans une petite entreprise de distribution qui veut combler l’absence de sa seule juriste. Toujours sur l’aspect secteur d’activité, regardez également vos prédispositions naturelles et votre intérêt pour ce secteur. Ce n’est pas essentiel, mais si vous travaillez pour une entreprise qui offre un service ou un produit qui vous intéresse, il y a plus de chances qui vous y soignez heureux et par le fait même performant.

Voilà pour cette semaine en espérant que ma réponse vous sera utile.

Bonne semaine.


La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.


Sur l'auteur
Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.