Question:

Pierre Arcand, spécialisé en recrutement juridique
Pierre Arcand, spécialisé en recrutement juridique
Je terminerai mon stage en janvier et je viens d'apprendre que le cabinet ne retiendra pas mes services par la suite. Je suis présentement à la recherche d'un autre emploi, mais toutes les offres pour les avocats juniors demandent un minimum de 2-3 années d'expérience… Que faire?

Réponse:

Cher lecteur,

Vous n’êtes pas dans la situation idéale mais elle n’est pas désespérée pour autant. Il y a énormément d’avocats fraîchement assermentés qui se retrouvent sans emploi. La majorité d’entre eux vont éventuellement trouver un endroit qui leur permettra d’acquérir plus d’expérience et parfois même leur ouvrir des portes donnant sur des avenues qu’ils n’avaient jamais envisagées.

Par contre, s’il y une chose qui est certaine c’est que les opportunités ne se présenteront pas à vous dans votre salon. Il faut que vous soyez proactif et ce dès aujourd’hui. Certains décident de prendre un peu de temps pour eux avant d’attaquer le marché. Bien que je respecte les avantages de ce choix au niveau de la santé mentale et physique, ce n’est pas le cas au niveau de la santé financière et professionnelle.

Les employeurs recherchent, pour la majorité du moins, des jeunes qui ont soif, qui veulent des défis et qui vont se défoncer au travail. Prendre quelques mois de répit, même si ça n’affecte pas votre soif, envoie un message différent. En plus, les autres stagiaires non embauchés auront pris une avance sur vous dans leurs démarches ce qui pourrait jouer en votre défaveur.

Donc mon premier conseil : soyez dans les premiers à sortir des blocs de départ.

Mon deuxième conseil : demandez des références à votre maître de stage et aux autres associés du cabinet. Ils ont des contacts et peuvent vous offrir des bonnes références pour des postes tant au sein de cabinets que chez leurs clients.
Mon troisième conseil : mettez votre orgueil de côté et faites preuve de patience. Un processus de recherche d’emploi est habituellement long et on n’obtient rarement une réponse positive dès la première démarche. Dites-vous que votre candidature est très bonne mais pas nécessairement la meilleure pour tous les postes. Ne vous remettez pas en question dès le premier échec, persévérez et vous aurez des résultats.

Finalement, comme pour toute recherche d’emploi, faites une petite séance d’introspection afin de déterminer quelles sont vos forces et faiblesses, ce qui vous différencie des autres candidats. Ensuite tablez sur ces avantages en contactant des employeurs pour qui vos qualités personnelles ou vos expériences passées présenteront une plus value.

Voilà, il n’y a pas de recette miracle. Investissez-vous et cognez à un maximum de portes.

Dernier point: il peut être tentant de vous dire qu’il est préférable de poursuivre vos études. Mais à ce point de votre carrière, ce choix ne ferait que repousser le problème. Une fois votre formation additionnelle terminée, vous vous retrouverez à la case départ sans vraiment avoir plus d’atouts dans votre jeu. Une formation de second cycle universitaire a bien peu d’attrait pour un employeur si elle n’est pas appuyée d’une expérience pertinente.

J’espère que mes conseils pourront vous aider et je vous souhaite la meilleure des chances.


La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.


Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.