Ritika Dutt cofondatrice de Botler AI
Ritika Dutt cofondatrice de Botler AI
Une jeune entreprise montréalaise a mis au point un robot qui pourra recueillir les témoignages de victimes d'agressions sexuelles et les aider à naviguer dans le système de justice.

Le robot de Botler AI a examiné quelque 300 000 documents de cour criminelle aux États-Unis et au Canada. En utilisant l'intelligence artificielle et l'apprentissage automatique, il pourra examiner des plaintes et déterminer s'il s'agit d'actes criminels. Si c'est le cas, il fournira à la victime un rapport d'incident, qu'elle pourra ensuite remettre aux autorités.

« Ce n'est que la première étape, affirme Ritika Dutt, cofondatrice de Botler AI. L'idée est d'aider les femmes et les hommes qui vivent ces situations horribles avec un outil impartial et digne de confiance. » Elle explique que, contrairement aux humains, le robot n'a aucun préjugé de race, de genre, d'orientation sexuelle ou socioéconomique envers les victimes, par exemple.

Yoshua Bengio directeur scientifique de l'Institut des algorithmes d'apprentissage de Montréal
Yoshua Bengio directeur scientifique de l'Institut des algorithmes d'apprentissage de Montréal
Selon Yoshua Bengio, directeur scientifique de l'Institut des algorithmes d'apprentissage de Montréal (MILA) et conseiller stratégique de Botler AI, de tels robots peuvent aider des victimes dans le besoin. « L'intelligence artificielle peut leur offrir des services juridiques à faible coût ou même gratuits », a-t-il déclaré.

Légalement, le robot de Botler AI ne peut pas donner de conseils juridiques. « Les règles sont très claires. On ne peut pas donner de conseils juridiques sans avoir été admis au Barreau, précise Amir Moravej, fondateur de l'entreprise. Par contre, nous examinons la possibilité de permettre à notre robot de passer l'examen au Barreau. »

Une nouvelle approche

Amir Moravej, fondateur de l'entreprise
Amir Moravej, fondateur de l'entreprise
Botler AI n'en est pas à sa première expérience en la matière. L'entreprise avait lancé, au début de 2017, un robot pour aider les immigrants potentiels à trouver un programme d'accueil et à remplir les documents nécessaires.

« Notre mission est d'utiliser l'intelligence artificielle pour aider les gens dans toutes sortes de problèmes d'ordre juridique », explique M. Moravej. Il promet de créer une série de programmes pour aider les victimes d'injustice.