Me Barbara Villegas
Me Barbara Villegas
Cela portera le nombre d’avocats à 10 au bureau de Montréal. Legal Logik, fondée en 2011 par Me Jamie Benizri, a deux autres bureaux à Québec et Saguenay.

Parmi ceux qui ont quitté, Mes Barbara Villegas et Michael Simkin, tous les deux partis en octobre.

Me Samuel Michael
Me Samuel Michael
Me Grace Nehme est allée au cabinet Marceau Soucy Boudreau, Me Martina Bakula est quant à elle rattachée au cabinet Schwartz Gerson Bakula d’après le bottin du Barreau du Québec. Elle figure pourtant encore sur le site internet de Legal Logik.

Me Aram Kuyumjian a quitté Legal Logik en mars 2017 d’après les informations recueillies sur LinkedIn. Me Rita Daou travaille désormais à son compte. Me Jeffrey Dalfen, arrivé chez Legal Logik en 2012, a lui aussi quitté en juillet 2017 pour le cabinet Pinsky, Zelman, Segal, Santillo.

Me Grace Nehme
Me Grace Nehme
Me Samuel Michael quant à lui, est resté six mois au cabinet de juin à novembre. D’après son profil LinkedIn, en plus de représenter des clients en droit corporatif, il a travaillé avec l'équipe de développement pour améliorer les pratiques internes et tirer parti des opportunités de croissance. À la suite de son départ, il a fondé son propre cabinet en Ontario.

Une source a mentionné à Droit-inc que cet exode d'avocats serait attribuable « à la mauvaise gestion du cabinet » à la suite d’une expansion rapide plus tôt cette année.

Me Michael Simkin
Me Michael Simkin
Legal Logik est derrière plusieurs dossiers médiatisés, comme celui de l’homme qui a tenté d’effacer une croix gammée incrustée dans une ancre de bâteau et exposée dans un parc municipal de Pointe-des-Cascades, ou cette dame qui avait retrouvé une carcasse de rat dans sa salade, au restaurant Normandin de Québec.

Legal Logik a aussi déposé une demande d’action collective en février, concernant la taxe « rose », auquel sont soumis certains produits d’hygiène féminine.

Un changement de modèle d’affaires

Legal Logik, fondée en 2011 par Me Jamie Benizri,  a deux autres bureaux à Québec et Saguenay.
Legal Logik, fondée en 2011 par Me Jamie Benizri, a deux autres bureaux à Québec et Saguenay.
Me Jamie Benizri nie tout problème de gestion. « Le bureau demeure viable et en croissance ». Il affirme même « ne pas être au courant des autres départs imminents ».

Il évoque plutôt un « changement de modèle d’affaires ». Deux co-existaient au cabinet, explique Me Benizri: « l’un plus traditionnel, avec des avocats salariés et un autre qui permettait aux avocats indépendants de partager avec nous certaines ressources en gardant leur propre clientèle ».

Pour une question de « stratégie d’affaires », le cabinet a donc décidé de se concentrer sur son modèle d’affaires traditionnel. « Le profil des rémunérations n’étant pas homogène, cela créait des divergences entre les avocats », ajoute-t-il.

Jamie Benizri parle ainsi de trois avocats indépendants qui sont récemment partis, sans vouloir en divulguer l’identité.

« Je suis déçu, c’est sûr. Je n’ai pas de regrets d’avoir travaillé avec eux, cela nous a permis de développer des relations. Je ne le vois pas comme un échec, mais comme une expérience », ajoute Me Benizri qui se tourne plutôt vers l’avenir.

L’avocat fondateur évoque en effet l’ouverture d’un bureau au Nouveau-Brunswick.

Affaire à suivre…