Me Howard Levine, du bureau de Montréal
Me Howard Levine, du bureau de Montréal
La Banque Scotia se porte acquéreur de la firme de gestion et de placement Jarislowsky Fraser, dont le siège social est à Montréal, pour 950 millions de dollars.

Plusieurs cabinets d’avocats ont été impliqués dans cette grosse transaction. D’abord, Davies et Blakes ont représenté Jarislowsky Fraser, fondée en 1955.

Blakes a agi pour le Conseil d’administration de Jarislowsky Fraser et pour la compagnie, avec une équipe dirigée par Peter MacGowan, aidé de Howard Levine, du bureau de Montréal et de Debbie Salzberger, du bureau de Toronto.

Debbie Salzberger du bureau de Toronto
Debbie Salzberger du bureau de Toronto
Stikeman Elliott a agi pour les associés de Jarislowsky Fraser . L'associé directeur André Roy était l'associé responsable du dossier. Il était secondé par Mes Michel Gélinas, Luc Bernier et Hélène Bussières.

Enfin, le cabinet Torys a représenté la Banque Scotia. Ce sont les avocats Mes Ricco A.S. Bhasin, Susan Nickerson, Richard Johnson et Cameron Koziskie.

« La transaction donne naissance au troisième plus important gestionnaire d'actifs productifs au Canada », selon la Scotia, pour un total de 166 milliards en actifs sous gestion.

La Banque ajoute que les associés de Jarislowsky Fraser, qui gère actuellement des actifs d'environ 40 milliards, ont « tous appuyé la transaction, y compris Stephen A. Jarislowsky qui maintient son association avec l'entreprise qui continuera de porter son nom et conservera son autonomie en matière de placement ».

Stephen A. Jarislowsky
Stephen A. Jarislowsky
« Jarislowsky Fraser, c'est une marque emblématique au Canada », affirme Brian Porter, PDG de la Banque Scotia. Il ajoute ceci : « Cette transaction cadre parfaitement avec notre engagement stratégique de diversification de nos activités de gestion de patrimoine mondial ».

« La Banque Scotia, avec son réseau de distribution actuel, se trouve dans une position unique pour préserver l'héritage de notre firme et soutenir la prochaine phase de croissance », affirme, pour sa part, Stephen A. Jarislowsky, le fondateur de la firme d'investissement montréalaise du même nom.

La Scotia indique que la transaction se fera principalement par l'émission d'actions ordinaires de l'établissement financier. Une « contrepartie additionnelle » pouvant atteindre 56 millions de dollars d'actions ordinaires de la Banque pourrait aussi être versée, si certains objectifs de croissance sont atteints, ajoute la Scotia.

Brian Porter, PDG de la Banque Scotia
Brian Porter, PDG de la Banque Scotia
La Banque indique qu'elle compte racheter d'ici 18 mois après la conclusion de la transaction prévue au troisième trimestre un montant équivalent aux nouvelles actions qui seront émises, pour contrer tout effet dilutif de son titre en bourse.

Au départ, Jarislowsky Fraser vendait des données financières aux investisseurs. Elle a commencé à fournir des services-conseils et à gérer des fonds pour des caisses de retraite, des entreprises et des organisations gouvernementales dans les années 1960.

Avec Radio-Canada