Marilyne Potvin, condamnée en mai dernier à une peine de quatre ans et demi de prison
Marilyne Potvin, condamnée en mai dernier à une peine de quatre ans et demi de prison
La demande est au nom de toutes les personnes victimes de fraude par Marilyne Potvin, condamnée en mai dernier à une peine de quatre ans et demi de prison et à rembourser 1,5 millions de dollars. L’idée est de permettre aux victimes de récupérer la somme volée qui excède le remboursement ordonné, écrit le Journal de Montréal.

Dans cette affaire, la représentante du groupe des demandeurs est l’une des 32 victimes, qui estime avoir perdu 114 000 dollars dans cette affaire. Elle allègue à présent que l’ouverture et l’utilisation de comptes à la Banque de Montréal étaient essentielles pour permettre à Mme Potvin d’orchestrer la fraude.

En ce sens, un employé de la BMO devait avoir une proximité particulière avec Mme Potvin qui était inappropriée, allègue-t-on. La BMO a donc fait preuve d’aveuglement volontaire et de négligence à cet égard, clame-t-on dans la demande.

Pour rappel, Mme Potvin, 31 ans, s’était présentée aux investisseurs potentiels comme une propriétaire de plusieurs pharmacies. Les personnes flouées croyaient investir dans divers commerces, comme Sports Experts, dans des entreprises de produits cosmétiques, ou dans des condominiums.

Arrêtée en mai 2017, l’accusée avait plaidé coupable aux 32 chefs d’accusation contre elle.