Hugo Cyr, le doyen de la faculté de sciences politiques et de droit de l’UQAM
Hugo Cyr, le doyen de la faculté de sciences politiques et de droit de l’UQAM
Ces journées baptisées « Intelligence artificielle, droit et technologies » auront lieu les 27 avril et 18 mai, au pavillon Hubert-Aquin de l’UQAM.

« Le premier jour, nous aborderons les legaltech au sens large. Nous voulons faire connaître aux juristes quelle est la situation actuelle, ce que sont exactement les legaltech, quelles sont ses incidences sur la déontologie et comment elles transforment le droit. Puis nous entrerons plus dans les détails du sujet en abordant des thèmes plus pointus », détaille Hugo Cyr, le doyen de la faculté de sciences politiques et de droit de l’UQAM.

Pour lui, il s’agit d’offrir aux avocats et aux étudiants un condensé de toutes les nouvelles qui touchent les nouvelles technologies et le droit.

Plusieurs conférenciers se succèderont à l’occasion de ces deux journées.

Me Bruno Provencher-Bordeleau, avocat à Yulex viendra parler de ce que sont les legaltech, Me Alexandre Désy d’OnRègle, Gilles Lajoie de SOQUIJ et Dominic Jaar de KPMG feront un tour des projets novateurs dans ce domaine.

Le bâtonnier Me Paul-Matthieu Grondin évoquera les incidences des legaltech sur les règles de déontologie et Me François Bibeau, président de la Chambre des notaires du Québec devrait aussi parler des nouveaux métiers du droit.

Le deuxième jour de formation présentera les enjeux éthiques et de responsabilité de l’intelligence artificielle, la protection de la propriété intellectuelle à l’épreuve de la legal tech ou encore la justice prédictive.

Mes Éric Lavallée, avocat chez Lavery, Antoine Guilmain de Fasken et Charles Morgan de McCarthy Tétrault seront là.

Le coût est de 360 $ + taxes pour les deux jours de formation (12 heures) et de 40 $ + taxes pour les étudiants.

Pour plus d’informations et pour lire le programme détaillé, cliquez ici.